La parure de l’âge du Bronze comme indicateur socio-économique et traceur des échanges

Journée thématique de l’APRAB

Vendredi 5 mars 2021

Musée d’Archéologie nationale, Saint-Germain-en-Laye

Appel à communications (télécharger en pdf)

Les parures sont des éléments polyvalents, polysémiques et fortement identitaires qui concentrent potentiellement une quantité remarquable d’informations, et sont par conséquent des indicateurs performants pour nous renseigner sur certains fonctionnements socio-économiques, culturels et symboliques des sociétés de l’âge du Bronze. En effet, ces puissants marqueurs identitaires et sociaux peuvent exhiber simultanément une appartenance à un groupe ethnique, à un genre, à une classe d’âge, une position hiérarchique, un statut social, etc. Partant de ce principe, l’un des objectifs de cette journée thématique sera d’extraire un maximum d’informations sur les fonctionnements sociétaux et la pensée symbolique protohistorique à partir de ces biens valorisés que sont les ornements corporels. Pour ce faire, l’étude précise de leurs formes et de leurs usages, de leurs contextes et modalités d’enfouissement, des gestes perceptibles, des structures et éléments qui leurs sont associés sont indispensables dans cette démarche. Pour les parures issues de contextes funéraires, la considération des données physiologiques et biologiques lorsqu’elles sont disponibles est une démarche prometteuse afin de mieux percevoir l’identité des défunts parés.

La variabilité des manifestations de la parure et des matériaux employés dans le temps et dans l’espace nous renseigne directement sur les réseaux socio-économiques et les interactions culturelles, ainsi que sur leurs évolutions. L’identification de normes et de leurs variables autorise à raisonner en termes d’échanges à différentes échelles, de même que les analyses des matières premières utilisées dans la confection de ces objets. Nous souhaitons laisser une place importante à cette question des interactions et de leur perception à travers les ornements corporels. De plus, comme c’est le cas dans certaines sociétés traditionnelles, des catégories de parures ont pu faire office de supports d’échanges à dimensions pré-monétaires. Plus généralement, ce sont des objets régulièrement employés dans les sociétés passées comme actuelles dans le cadre d’obligations sociales : dots, « prix de la fiancée » ou « prix du sang », échanges matrimoniaux, etc. Si de telles pratiques sont souvent difficiles à identifier pour l’âge du Bronze, la parure peut constituer une voie d’accès privilégiée dans cet objectif.

Les ornements corporels sont des objets dont la vocation esthétique et symbolique est souvent couplée à un fort investissement dans leur réalisation : il n’est donc pas surprenant qu’ils soient des témoins privilégiés des progrès ou évolutions de l’artisanat. Si l’efficacité des approches technologiques n’est plus à démontrer dans l’étude des parures pré et protohistoriques, elles seront principalement sollicitées ici pour déceler des traditions, transferts et progrès techniques, ainsi que pour envisager leur diffusion.

En résumé, cette journée thématique autour de la parure ambitionne de démontrer tout le potentiel de cette catégorie d’objets particulière dans l’étude des sociétés protohistoriques, à la fois à travers des synthèses concernant une région et/ou un matériau, et par des études de cas plus ponctuelles (découvertes récentes ou inédites, approches originales). Des ouvertures vers le Néolithique et l’âge du Fer sont les bienvenues, dans la mesure où elles éclairent l’évolution des formes, modes et pratiques de la parure de l’âge du Bronze.

Les propositions de communication ou de posters sont à envoyer sous la forme de résumés de 3000 signes maximum (espaces comprises) avant le 1er octobre 2020 à l’adresse suivante : parure2021[at]protonmail.com. Les organisatrices se tiennent par ailleurs à votre disposition pour toutes questions.

Comme chaque année, cette journée thématique précèdera la journée annuelle d’information de l’APRAB, qui aura lieu également au MAN le lendemain (samedi 6 mars 2021).

Organisation et contact :

Marilou NORDEZ

Post-doctorante (ANR-DFG Celtic Gold)
UMR 5608 TRACES
Université de Toulouse – Jean Jaurès
marilou.nordez[at]gmail.com

Caroline MOUGNE

Ingénieure de recherche contractuelle,
UMR 7209 « Archéozoologie-Archéobotanique. Sociétés, Pratiques et Environnements »
Muséum national d’Histoire naturelle, Paris
caroline.mougne[at]gmail.com

Télécharger l’appel à communication

« Âge du Bronze, Âge de Guerre »

« Âge du Bronze, Âge de Guerre »

Violence organisée et expressions de la force au IIe millénaire avant J.-C.

Ajaccio-Porticcio, 14-17 octobre 2020

Village de vacances CCAS-Marinca

https://bronze2020.sciencesconf.org/

Le comité d’organisation a pris la décision de maintenir le colloque Bronze 2020 !

Vous trouverez ci dessous la dernière version du programme (télécharger en pdf).

L’inscription des auditeurs se fait grâce à cette fiche d’inscription auprès du Laboratoire régional d’Archéologie. Un hébergement en demi-pension (repas du midi) sur le lieu du colloque (CCAS Porticcio) est possible, moyennant 50 € par jour. Les places sont limitées, il est donc recommandé de s’inscrire au plus vite et impérativement avant le 01/09/2020.

 

PROGRAMME

Mercredi 14 octobre 2020

12h : départ en bus d’Ajaccio (CCAS Porticcio)

14h : Visite des sites mégalithiques du plateau de Cauria

17h : Accueil et visite du musée de Préhistoire corse et d’archéologie de Sartène par Laurence Pinet, directrice du Musée

18h : Conférence inaugurale de Jean Guilaine « Le sentier de la guerre »

19h : Mots de bienvenue et apéritif dînatoire

19h30 : retour à Ajaccio (CCAS Porticcio)

Jeudi 15 octobre 2020

8h30 : accueil des participants, CCAS Porticcio

9h : Valérie Bozzi (Maire de Grosseto-Prugna), Josepha Giacometti (Collectivité de Corse), Claude Mordant (Président de l’APRAB), Laurent Sévègnes (Conservateur régional de l’Archéologie de Corse)

Allocutions de bienvenue

Introduction à la thématique de la guerre dans les sociétés anciennes

10h : Philippe Lefranc (Inrap, Archimede) et Fanny Chenal (Inrap, Archimede) : Avant l’Âge du bronze. Violences collectives en Alsace au Néolithique

10h30 : Anne Lehoërff (Chaire Inex CY Cergy Paris université, « Archéologie et patrimoine », IUF) : Conférence introductive au colloque 

11h : pause café

SESSION 1 – L’Âge du bronze en Corse et en Sardaigne, violence et instabilité sociale en question dans les îles

Présidents de séances / modérateurs : A. Lehoërff, M.-L. Marchetti, F. Leandri

11h15 : Joseph Cesari (Cons. Patr. Hon., LAMPEA), Kewin Peche-Quilichini (Inrap, ASM) : De la violence collective à la présomption d’innocence : une approche historiographique et chrono-fonctionnelle de l’habitat fortifié de l’Âge du bronze dans le sud de la Corse

11h35 : Florian Soula (LAMPEA), Laura Manca (MNHN, LAMPEA), Kewin Peche-Quilichini (Inrap, ASM), Pantelitsa Mylona (MNHN), Alessandro Peinetti (ASM) : L’émergence des sites fortifiés au début l’Âge du bronze en Corse-du-Sud. Premiers apports de l’archéologie des territoires en vallée de Conca (Sartène et Grossa)

11h55 : Hélène Paolini-Saez (LRA, TRACES), Daniele Arobba (musée Finale Ligure), Anaïs Cheuton (Univ. Orléans, IRAMAT), Audrey Jamai-Chipon (LRA), François-Xavier Le Bourdonnec (Univ. Bordeaux, IRAMAT), Marine Lechenault (Univ. Lyon, HiSoMA), Arthur Leck (Univ. Bordeaux, IRAMAT), Thomas Le Flecher, Mélanie Marcel (ASM), Elisabeth Pereira (Univ. Corse, SPE) : Le site perché d’I Casteddi à Tavera, Corse-du-Sud

12h15 : Mauro Perra (Museo Villanovaforru), Fulvia Lo Schiavo (Sopr. Sardegna) : Guerre réelle ou guerre symbolique à l’Âge du bronze en Sardaigne nuragique ? Une lecture alternative du paradigme belliqueux

12h35 : pause déjeuner

14h : Anna Depalmas (Univ. Sassari), Vincenzo D’Ercole (MBCA), Francesco di Gennaro (Sopr. Museo Pigorini), Marco Pacciarelli (Univ. Napoli) : Attaquer, parer, riposter : hypothèses sur le rôle de la guerre dans la Protohistoire de la péninsule italienne et de la Sardaigne

14h20 : Gianfranca Salis (SABAP), Chiara Pilo (SABAP), Federico Porcedda (SABAP) : La sacralité des armes en contexte nuragique

14h40 : François de Lanfranchi (LAMPEA), José Alessandri : Âge du bronze, Âge de guerre. Quelle certitude pour la Corse ?

15h : Ralph Araque Gonzalez (Univ. Freiburg) : Raiders and travellers: Bronze Age warriors in the Mediterranean and beyond 

15h20 : Ana Ferraz (TRACES), Pascal Tramoni (Inrap, LAMPEA), André D’Anna (LAMPEA) : J’ai pris le nom d’Ashkelon et je suis revenu… Les statues-menhirs de Cauria : trajets des Hommes, itinéraires des symboles à la fin de l’Âge du Bronze

15h40 : pause café

16h : Présentations flash Session 1

Pascal Tramoni (Inrap, LAMPEA), Chrystelle March (Inrap), Bruno Fabry (Inrap) : Foce (Arghjusta è Muricciu, Corse-du-Sud), une torra sans défense ?

Kewin Peche-Quilichini (Inrap, ASM) : L’habitat fortifié de Tappa (Porto-Vecchio, Corse-du-Sud) : travaux anciens, reprise des fouilles et considérations contextuelles

Hélène Paolini-Saez (LRA, TRACES), Xavier Villat (LRA) : La statue-menhir de Tavera : résultats d’un nouvel examen

Kewin Peche-Quilichini (Inrap, ASM), Jean Graziani (LISA), Hélène Paolini-Saez (LRA, TRACES), Laurence Pinet (Musée Sartène, LAMPEA) : Guerriers, phallus, what else ? De la pierre dressée à la pierre plantée et de l’épée figurée à l’épée suggérée. Réflexions libres sur l’interprétation morphologique des statues-menhirs de Corse

Giuseppa Tanda (Univ. Cagliari), Maria Giovanna De Martini (Univ. Sassari), Marco Zedda (Univ. Sassari), Mariano Ucchesu (Univ. Cagliari), Luca Doro (Univ. Sassari), Francesca Floris (Univ. Cagliari) : Violence envers les ancêtres ? Les mobiliers de l’Âge du bronze de la domus de janas IV de Molia, Illorai (Sassari, Sardaigne)

Giacomo Cavillier (Lab. Champollion) : Le projet « Shardana » et l’Egypte des Ramessides : perspectives et recherches

16h 45 : Conférence

Franck Leandri (Directeur régional des Affaires culturelles de Corse) : Synthèse sur les statues-menhirs

17h15 : Débats session 1 (dirigés par F. Leandri, A. Lehoërff, M.-L. Marchetti)

 18h : pause libre

18h30 : Conférence de Pierre-François Souyri (Univ. Genève) : La guerre au Japon et l’émergence d’une aristocratie guerrière vers les Xe-XIIe siècles

19h30 : Réception de bienvenue : wine party corse

Dîner libre

Vendredi 16 octobre 2020

SESSION 2 – Attaquer, parer, riposter : les techniques du guerrier

Présidents de séance / modérateurs : B. Quilliec, J. Cesari

8h30 : accueil des participants

9h : Tobias Mörtz (Univ. Berlin) : Men, weapons and sacrifices during the Late Bronze Age in north-western Europe

9h20 : Michèle Casanova (Univ. Lyon, HiSoMA), Zahra Kouzehgari (Univ. Lyon) : Spike-butted axes in western Iran: From Practice to the Ceremony

9h40 : Cyril Marcigny (Inrap, CReeAAH), Emmanuel Ghesquière (Inrap, CReeAAH), Emmanuelle Leroy-Langelin (CG Pas-de-Calais, Halma), Vincent Riquier (Inrap, Trajectoires) : L’enquête normande : faits de violences et armement défensif à l’Âge du bronze sur les pourtours de la Manche et de la Mer-du-Nord à partir du dépôt de Bernières-d’Ailly (Calvados, Normandie)

10h : Marion Uckelmann (Univ. Durham), Rachel Crellin (Univ. Leicester), Andrea Dolfini (Univ. Newcastle), Raphael Hermann (Univ. Göttingen) : Trust in your shield! Testing Bronze Age shields in combat

10h20 : pause café

10h35 : Marianne Mödlinger (Univ. Genova) : European Bronze Age armour: analyses and development

10h55 : Francis Bordas (TRACES), Sylvie Boulud-Gazo (Univ. Nantes, CReeAAH), Léonard Dumont (Univ. Ghent), Stefan Wirth (Univ. Dijon, ARTEHIS) : Déposer les armes : quelles modalités d’abandon pour les épées de l’Âge du bronze dans les sociétés atlantiques et nord-alpines ? 

11h15 : Présentations flash Session 2

Marion Uckelmann (Univ. Durham), Rachel Crellin (Univ. Leicester), Andrea Dolfini (Univ. Newcastle), Raphael Hermann (Univ. Göttingen) : Bronze Age Combat: results from experiments and wear analysis

Alberto Maria Pollastrini (EPHE) : A preliminary palaeographic study on the Egyptian « kneeling bowman » sign

Eduardo Ferreira (Univ. Lisboa) : War chariot’s development in northern Mesopotamia in the XIXth century BC

12h : pause déjeuner

 

SESSION 3 – Prendre une place ou la défendre : les stratégies collectives de la poliorcétique et de la bataille

Présidents de séance / modérateurs : M. Mödlinger, L. Sévègnes

14h : Andreas Vlachopoulos (Univ. Ioannina), Ioannis Vogkos (Univ. Ioannina) : Warfare without wars: the case of the Cyclades in Mycenaean times

14h20 : Barry Molloy (Univ. Dublin), Caroline Bruyere (Univ. Dublin), Dragan Jovanovic (musée Vršac), Miroslav Birclin (musée Pančevo) : Mega-forts of the Carpathian basin (1400-1200 BC)

14h40 : Teodoro Scarano (Univ. Salento) : Attack or defend a stronghold in Bronze Age South Eastern Italy: architectures, battlefields and strategies

15h : Miloš Vávra (ÚAPPSČ Praha), Yann Béliez (ÚAPPSČ Praha), David Rakusan (Univ. Praha), Dražen Šťastný (ÚAPPSČ Praha) : La guerre de Velim a-t-elle eu lieu ? Un massacre à l’Âge du bronze en Bohême centrale

15h20 : Mateusz Jaeger (Univ. Warsaw) : Bronze Age fortified settlements in central Europe: form, function and social significance

15h40 : Dirk Brandherm (Univ. Belfast), Cormac McSparron (Univ. Belfast), Linda Boutoille (Univ. Belfast) : Entre le défensif et le symbolique : les sites de hauteur « fortifiés » de l’Âge du bronze final irlandais

16h : Alexandra Krenn-Leeb (Univ. Vienna) : Siege and combat strategies of the Early Bronze Age in Eastern Austria

16h20 : Thomas Terberger (Univ. Göttingen), Detlef Jantzen (Univ. Göttingen) : Âge de Guerre ? The contribution of the Bronze Age battle field site of Tollense valley, Northeast Germany

16h45 : pause café

17 : Présentations flash Session 3

Hai Ashkenazi (Univ. Frankfurt) : Fortifying Hierarchy: The Social Functions of Southern Levantine Bronze Age Fortifications

Cyril Marcigny (Inrap, CReeAAH), Sylvain Mazet (Inrap), Bruno Aubry (Inrap), Erik Gallouin (Inrap) : Une rixe à l’Âge du bronze ancien en bord de Seine, le site d’Igoville (Eure, Normandie)

Samuel Guérin (Inrap, Halma) : Places fortifiées de l’Oise et de la Somme occupées à l’Âge du bronze : les éléments fortifiés de la place à défendre mis en miroir avec les éléments constitutifs de la panoplie du guerrier découverts en contexte ou à proximité. Isariens et Samariens en ordre de bataille ?

Sébastien Toron (CReAAH, EVEHA) : Un modèle d’architecture circulaire : les établissements à enceinte palissadée de type Ringwork au Bronze final en Bretagne et en Angleterre, constructions symbolique et défensive

Isabelle Daveau (Inrap, ASM), Christophe Ranché (Inrap, TRACES), Pierre Forest (Inrap), Michel Py (ASM ) : Un rempart du Bronze final IIIb sur les hauteurs de Castelnau-le-Lez (34), plateau de Sextantio

17h40 : Débats Sessions 2 et 3 (dirigés par B. Quilliec, J. Cesari, M. Mödlinger, L. Sévègnes)

19h : Réception et Buffet à l’Hôtel de ville de Grosseto-Prugna (mairie annexe de Porticcio)

Samedi 17 octobre 2020

SESSION 4 – Du symbolisme à l’idéologie de la violence individuelle et sociale

Présidents / modérateurs : C. Mordant, D. Garcia

8h30 : accueil des participants

9h : Michele Cupitò (Univ. Padova) : De la symbolique funéraire du guerrier à la réalité guerrière en contexte terramaricole

9h20 : Francesco Rubat Borel (Sopr. Torino) : Représentations de la guerre au Bronze Moyen en Italie nord-occidentale : les armes dans l’habitat, les dépôts et les habitats fortifiés

9h40 : Rüdiger Krause (Univ. Frankfurt) : Prehistoric Conflict Research: The Professionalisation of Warfare in the Bronze Age

10h : Hai Ashkenazi (Univ. Frankfurt), Raphael Greenberg (Univ. Tel-Aviv), Danny Rosenberg (Univ. Haïfa) : The lifecycle of a symbolic weapon: Tel Bet Yerah (Israel) maceheads from production to destruction

10h20 : Juan Antonio Cámara Serrano (Univ. Granada), José Andrés Afonso Marrero (Univ. Granada), Liliana Spanedda (Univ. Granada), Gabriel Martínez Fernández (Univ. Granada), Fernando Molina González (Univ. Granada) : Structural violence and ideological permeability: the participation of a sector of the dominated population in the exercise of the coercion in southeast Spain during the Bronze Age

10h40 : pause café

10h55 : Eugène Warmenbol (Univ. Bruxelles), Guy de Mulder (Univ. Gent) : De la brute, épaisse, à la raffinée, décadente. Epées virtuelles et violence réelle à l’Âge du bronze dans les Pays Bas

11h15 : Marie-Philippine Montagné (LAMPEA), Lolita Rousseau (CReeAAH), Lola Legrand-Sibeoni (ArScAn) : La guerre au temps des Héros : l’apport de l’étude de la pierre taillée et des sources écrites de l’Âge du bronze grec, pré-mycénien et mycénien

11h35 : Reinhard Jüng (Univ. Wien) : Misconceptions relating to Warriors of Foreign Origin in the II Millennium BCE

11h55 : Présentations flash Session 4

Clément Nicolas (Univ. Bournemouth, Trajectoires) : Les débuts de l’Âge du bronze, un âge de paix ? Le Nord-Ouest de la France et au-delà

Azadeh Yekdaneh (Univ. Lyon) :Violence et soumission au Proche-Orient à l’Âge du bronze. Manipuler le corps des victimes de la guerre, symbolisme et réalisme de « re-présentation »

Michèle Casanova (Univ. Lyon, HiSoMA), Abuzar Alakbarov (Académie Nationale des Sciences d’Azerbaïdjan):Statue-menhir armée et armement dans la nécropole de Monidigah, province de Lerik, Azerbaïdjan

12h20 : Débats session 4 et conclusion générale du colloque, sous la direction d’A. Lehoërff, J. Guilaine, D. Garcia, C. Mordant.

Déjeuner-buffet de clôture

 

 

Journée annuelle d’actualités 2020 : programme

Journée annuelle d’actualités 2020 de l’APRAB
en partenariat avec le Musée d’Archéologie Nationale

– samedi 7 mars 2020 à Saint-Germain-en-Laye –

logo_aprab_p

 Salle de conférence du Musée d’Archéologie Nationale, château de Saint-Germain-en-Laye (accès aisé par le RER ligne A ; l’auditorium est au fond de la cour du château). L’accès à la salle est libre, mais en raison du plan de sécurité, l’entrée peut nécessiter plus de temps que d’habitude. Merci d’en tenir compte pour votre arrivée.

Cette manifestation sera précédée, le vendredi 6 mars, d’une journée d’étude thématique intitulée « Mesurer le temps de l’âge du Bronze »

Programme (Version pdf)

Accueil des participants à partir de 9h

COMMUNICATIONS

9h – Accueil et introduction

9h 15 – Isabelle LE GOFF & Myriam LEPUIL-TEXIER : objets périssables en contexte de crémation. Apport de la tomodensitométrie.

9h30 – Emmanuelle LEROY-LANGELIN & Déborah DELOBEL : Leulinghen-Bernes : une nécropole à enclos circulaire de l’âge du Bronze sur le littoral du Pas-de-Calais (Hauts-de-France).

9h45 – Emmanuelle LEROY-LANGELIN, Cyril MARCIGNY, Henri GANDOIS, Emmanuel GHESQUIERE & Anne LEHOËRFF : Prospections autour d’un dépôt de haches anglaises dans un contexte Manche-Mer du Nord, à Escalles (Pas-de-Calais, Hauts-de-France).

10h – Khoukha AYATI : L’âge du cuivre et du Bronze en Algérie, état de la question.

10h15 – Nikolas PAPADIMITRIOU : « Gold embroidery’: an impressive style of decoration for elite Mycenaean weapons.

10h30 Pause

11h – Nikolas PAPADIMITRIOU : Comparing Mycenaean ‘gold embroidery’ with the ‘gold-stud decoration’ used in Armorican and Wessex EBA daggers.

11h15 – Barbara ARMBRUSTER : Les pendentifs « à corbeille » en or de l’âge du Bronze ancien : un phénomène à la fois atlantique et européen.

11h30 – Thibaud POIGT : De Poids et de Mesure : instruments de pesée et métrologie pondérale à l’âge du Bronze en Europe occidentale.

11h45 – Rebecca PEAKE & le collectif du PCR « Les populations de l’âge du Bronze en France » : Recherches sur la mobilité et la paléo-alimentation – le PCR Bronz’Pal.

12h à 14h – Repas libre

14h – Julie HERNOT, Marion HUET, Quentin BORDERIE & Pierre WECH : La nécropole de l’âge du Bronze (moyen/final) du Neubourg (Eure, Normandie).

14h15 – Gaëlle MEYNIEUX : A propos des lingots de l’âge du Bronze : tentative de définition.

14h30 – Léonard DUMONT, Rolande SIMON-MILLOT & Benoît MILLE : L’épée « cérémonielle » de Plougrescant (Côtes-d’Armor, Bretagne).

14h45 – Sébastien GOEPFERT, Marie PHILIPPE & Luc VERGNAUD : Un dépôt céramique du Bronze final IIb-IIIa à Marlenheim (Bas-Rhin, Alsace) : approches morphologique, technologique et fonctionnelle d’un assemblage particulier.

15h – Simon SEDLBAUER : L’approvisionnement en eau à l’âge du Bronze et au premier âge du Fer en Lorraine : les puits du site de la « Rue d’Alger » à Manom (Moselle, Lorraine).

15h15 – Matthieu MICHLER, Loïc BOURY, Alexandra CONY, Christophe CROUTSCH, Pierre DUMAS-LATTAQUE, Clément FELIU, Sébastien GOEPFERT, Audrey HABASQUE-SUDOUR, Florent JODRY, Charlotte LEDEUC, Cédric LEPERE, Bertrand PERRIN, Nicolas PEYNE, Estelle RAULT, Guillaume SEGUIN, Yohann THOMAS, Marieke VAN ES, Cécile VEBER, Luc VERGNAUD &Julian WIETHOLD : Nouvelles découvertes de l’âge du Bronze à l’ouest de Strasbourg (diagnostics et fouilles COS).

15h30 – Nathalie ACHARD-COROMPT & Alexandre MONNIER : Deux installations de l’étape finale du Bronze final dans la plaine crayeuse : Creney-près-Troyes « Le Poëlon » (Aube) et La Veuve « Champ Pertaille » (Marne, Champagne).

15h45 – Vincent RIQUIER : Un village du Bronze final au beau milieu de la Champagne (Faux-Fresnay).

16h – Frank DUCREUX & Nicolas TIKONOFF : L’occupation de la confluence Loire / Allier à l’âge du Bronze. L’exemple du site de Magny-Cours, le Pré de la Fontaine / les Pruniaux (Bourgogne).

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’APRAB

16h40 -17h 30 : AG pour les membres à jour de cotisation

Mesurer le temps de l’âge du Bronze : programme

Mesurer le temps de l’âge du Bronze

Journée thématique APRAB
Musée d’Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
6 mars 2020

Télécharger le programme et les résumés des communications

Cette question de la mesure du temps reste une préoccupation majeure des archéologues et des spécialistes de l’âge du Bronze bien sûr. Si, globalement, cette période occupe en France une plage de 15 siècles environ calée entre 2300 et 800 avant notre ère, il convient toujours de préciser les limites des étapes majeures de l’évolution des sociétés de l’âge du Bronze, mais également de mieux apprécier la place réelle dans le temps des sites étudiés.
La précision de la typochronologie des ensembles de la culture matérielle a profité de l’accroissement de données issues de l’archéologie préventive avec une meilleure possibilité de traitements statistiques. Les phasages qui en résultent illustrent bien la dynamique interne des sites, mais il reste indispensable de caler dans le temps calendaire ces séquences, céramiques pour la plupart des sites.

Dans le domaine des chronologies absolues, les datations 14 C se sont généralisées et aussi « banalisées », parfois sans qu’elles aient été suffisamment choisies et basées sur des échantillons pertinents. Un examen critique de la mise en œuvre de ces datations, puis de leurs prises en compte dans la chronologie des sites doit être poursuivi.

Par ailleurs, les traitements statistiques bayésiens des dates 14 C permettent de
meilleures approches des temps d’occupation.

Les datations dendrochronologiques, obtenues en milieux humides généralement, nécessitent également un bilan critique : bois anciens de récupération, relations stratigraphiques équivoques avec les mobiliers considérés comme des «fossiles-directeurs» sont des exemples, parmi d’autres, des problèmes qui peuvent se poser.

Il faudra assurément aussi s’ouvrir aux nouvelles investigations du temps par les méthodes physiques et géo-magnétiques des différents matériaux chauffés et transformés par l’Homme. Et discuter des apports et limites des datations absolues à échelle inter-sites fondées sur les comparaisons entre ensembles clos ou à partir de fossiles-directeurs.

Cette journée thématique précédera la journée d’actualités annuelle de l’APRAB, qui se tiendra le samedi 7 mars.

Programme

9h / 9h 30 : accueil

Les méthodes et outils statistiques

 9h 30 – 9h 50 : Christine Oberlin (Responsable du Centre de Datation par le Radiocarbone, UMR CNRS ArAr et Lyon1) et Marc Talon (Conservateur Régional de l’Archéologie de Bourgogne Franche-Comté, UMR 8164 Halma CNRS, Université de Lille, ministère de la culture) : Du bon usage des datations 14C

9h 50 – 10h 10 : Vincent Bernard (CNRS, UMR CReAAH, Univ. Rennes) : Dater à tout prix ? La dendrochronologie de l’âge du Bronze à l’épreuve des courtes séries temporelles.

10h 10 – 10h 30 : Philippe Lanos et Philippe Dufresne (CNRS, UMR 5060 IRAMAT, CRP2A, Université Bordeaux-Montaigne et Géosciences-Rennes, Université Rennes 1) : Composer le temps en archéologie avec ChronoModel : de la statistique bayésienne à la modélisation chronologique. Les chronologies

10h30 – 10h50 : Mireille David-El Biali (Université de Genève) : Appel à un usage cohérent des méthodes de mesure du temps à l’âge du Bronze

10h 50 – 11h 20 : pause

11h 20 – 11h 40 : Pierre-Yves Milcent (Université de Toulouse) : Séquencer l’âge du Bronze en France ?

11h 40 – 12h : Dirk Brandherm (Université de Belfast) : Problèmes chronologiques de l’âge du Bronze en Méditerranée, du Levant à l’Espagne… 12h – 14h : déjeuner

Quelques exemples et études de cas

14h – 14h 20 – Jan Vanmoerkerke (Service régional de l’Archéologie Grand Est, Châlons-en-Champagne) : Ré-écrire l’âge du Bronze de la Champagne au travers des dates radiocarbones.

14h20 -14h 40 – Edward Caswell (Headland Archaeology, UK) and Benjamin Roberts (Durham University, UK) : Booms and Busts in settlements, burials and chronologies: a new model for the Bronze Age in Britain.

14h 40 -15 h : Guy De Mulder, Eugène Warmenbol, Christophe Snoeck, Dries Tys, Martine Vercauteren, Mathieu Boudin et l’équipe CRUMBEL (Université de Gand et Bruxelles) : Le projet CRUMBEL. Archéométrie et os incinérés du Néolithique final à l’époque mérovingienne en Belgique.

15h-15h20 : Mafalda Roscio (Eveha Auvergne, Rhône Alpes), Cyril Marcigny (Inrap Normandie), Fabrice Muller (Inrap Auvergne-Rhône-Alpes) : Datations radiocarbone et modélisation bayésienne de la nécropole du Bronze final de Migennes « Le Petit Moulin » (Yonne).

15h 20 – 15h 40 : Thibault Lachenal (CNRS 5140 UMR Archéologie des Sociétés Méditerranéennes Montpellier) : Chronologie de l’âge du Bronze en France méditerranéenne : périodisation céramique et datations absolues

15h 40 – 16h : Joël Vital (UMR 5140, Archéologie des Sociétés Méditerranéennes, Montpellier) : Les datations radiocarbone de la grotte de la Chauve-Souris à Donzère (Drôme) et leurs conséquences sur la compréhension de la dynamique d’occupation du site.

16h – 16h 20 – pause

16h 20 – 16h 40 : Yann Mamin et Laure Prétôt (Service archéologique Canton de Berne) : L’usage des datations radiocarbones dans une optique de chronologie relative ? Les premières tendances du site d’habitat de Kehrsatz, Breitenacher (Suisse)

16h 40 -17h : Christophe Croutsch, Estelle Rault (Archéologie Alsace, Sélestat), Willy Tegel (Universié Fribourg-en-Brisgau) : Chronologie absolue et typochronologie : approches croisées. L’exemple du Parc d’Activités du Pays d’Erstein (Alsace, France).

17h – 17h 20 : Yves Billaud (DRASSM Marseille) : La pénurie face à l’abondance des palafittes : de la meilleure utilisation des analyses dendrochronologiques dans un contexte budgétaire contraint.

17h 20 – 18h : Conclusion finale

Du bon usage des méthodes de datation et de leur croisement pour préciser le temps calendaire

Le temps calendaire / le temps culturel La primauté du calendrier…. ? : et donc, quel calendrier pour l’âge du Bronze en France…..

 

Occuper l’espace aux âges du Bronze et du Fer : des sites aux paysages.

VIe Rencontres doctorales de l’École Européenne de Protohistoire de Bibracte

organisées par Bibracte, Centre archéologique européen

09 et 10 mars 2020

Programme des rencontres / Meeting program

Télécharger le programme / Download the program

 

Dimanche 08 Mars 2020 / Sunday, March 08th 2020

14:00-19:00 Arrivée des participants / Arrival of the participants

19:00 Repas / Dinner

 

Lundi 9 Mars/ Monday, March 9th

7:30-8:15 Petit-déjeuner / Breakfast

8:30-8:45 Accueil du comité d’organisation / Welcome address of the organizing committee

8:45-9:00 Introduction du comité scientifique / Introduction from the scientific committee

 

Session 1 : Organisation spatiale des habitats et territoires / Settlements spatial organization and territories

9:00-9:25 Marine RODÉ (Université de Strasbourg, France): Habitats et territoires du nord-est de la France au premier âge du Fer

9:25-9:50 Clara FLORES BARRIO (Autonomous University / Complutense University, Madrid, Spain): The occupation of mountainous areas: settlement and territory in the foothills of the Betic Cordillera (Albacete, Spain)

9:50-10:15 Maxime WALTER (Université de Strasbourg, France): Prendre de la hauteur, contempler son sujet : étude de l’environnement des sites perchés protohistoriques dans la vallée du Rhin supérieur

10:15-10:35 Pause / Coffee break

10:35-11:00 Lofajová Danielová BARBORA (Masaryk University, Brno, Czech Republic / Orava Museum, Dolný Kubín, Slovaquia): The hillforts in Orava region (NE Slovakia) – the formation of cultural landscape and settlement strategies in Iron age

11:00-11:25 Jakub TAMAŠKOVIČ (Constantine the Philosopher University, Nitra, Slovak Republic): Hilltop sites as part of the complex settlement system from the Bronze Age to Iron Age – Case study Liptov region (northern Slovakia)

11:25-11:45 Posters

Anna LOY (Christian-Albrecht University, Kiel, Germany): Paysages défensifs – Traces de conflit et de médiation au Premier âge du Fer au Danemark

Carole QUATRELIVRE (École Normale Supérieure / Université Paris sciences et lettres, Paris, France): Corpus et caractérisation : l’Île-de-France au second âge du Fer

12:00–13:00 Pause déjeuner / Lunch break

 

Session 2 : Espaces et cultures matérielles / Spaces and material culture

13:05–13:30 Steeve GENTNER (Université de Strasbourg, France): Le Nord de la Forêt-Noire et son environnement au Ve siècle avant notre ère (Bade-Wurtemberg, DE)

13:30–13:55 José Luis MARTINEZ-BOIX (University of Alicante, Spain): The last Iberians or the first Romans? Landscape distribution of the painted Iberian pottery along the 1st century BC in the south-eastern Iberian Peninsula

13:55-14:20 Lizzie SCHOLTUS (Université de Strasbourg, France) : Modéliser les espaces culturels en Gaule de l’Est

14:20-14:40 Posters

Anna Mária REKEMOVÁ (Masaryk University, Brno, Czech Republic) : Celtic coin hoards as a mirror of human activities

Rita SOLAZZO (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Paris, France): Les Sabins, un peuple de guerriers ? Études des espaces géographiques d’occupations sabins pendant l’âge du Fer

 

Session 3 : Pratiques rituelles dans la paysage / Ritual practices in the landscape

14:40–15:05 Stanislas BOSSARD (Université de Nantes, France) : Les sanctuaires de l’Ouest de la France : de l’organisation des sites à la structuration des territoires

15:05-15:30 Zahra KOUZEHGARI (École Normale Supérieure / Université de Lyon, France): Landscape and the rise of Symbols: a case study of the symbols in central Zagros Iran, Mesopotamia, and Nile valley, Bronze to Iron Age

15:30-15:50 Posters

Angélique GUIGNER (Université Paul Valéry Montpellier 3, France) : Sanctuaires et territoires en monde ibérique : la question du paysage religieux

Thibault LE COZANET (Université de Bourgogne–Franche-Comté, Dijon, France) : Essai de modélisation de l’occupation rituelle en région Bourgogne- Franche-Comté au cours de l’âge du Fer

15:50-16:10 Pause / Coffee Break

 

Session 4 : Nécropoles et paysages funéraires / Necropolis and funerary landscape

16:10-16:35 Anne-Lise BAYLÉ (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Paris, France) Organisation de l’espace funéraire en Étrurie méridionale de l’âge du Fer à la période archaïque : étude spatiale de Cerveteri (Sorbo, Laghetto, Cava della Pozzolana)

16:35-17:00 Elena FRIGERIO (Université de Bourgogne–Franche-Comté, Dijon, France / University of Studies of Milan, Italy): Montericco di Imola (Italy): development and organisation of a necropolis in Romagna between the mid-sixth and late-fifth centuries BC

17:00-17:25 Valérie TAILLANDIER (Université de Bourgogne–Franche-Comté, Besançon, France) : Organisation et gestion de l’espace funéraire dans les nécropoles du Massif du Jura et du nord des plaines de Saône au Second âge du Fer

17:25-17:50 Bogumiła WOLSKA (Polish Academy of Sciences, Warsaw, Poland)  : Spatial archaeology in micro-scale. Urn graves of Pomeranian culture communities as consciously shaped space

17:50-18:00 Posters

Thimo BRESTEL & Jonas ABELE (State Office for the Preservation of Monuments, Stuttgart, Germany) : The funerary landscapes surrounding the late Hallstatt princely seats of Heuneburg and Hohenasperg

19:00 Buffet dînatoire / Buffet dinner

Mardi 10 Mars 2020 / Tuesday, March 10th 2020

 7:30-8:15 Petit-déjeuner / Breakfast

 

Session 5 : Sols, ressources naturelles et territoires / Soil, natural resources and territories

08:30-08:55 Sammy BEN MAKHAD (Muséum National d’Histoire naturelle, Paris, France ): La fertilisation des parcelles agricoles durant le second âge du Fer en France septentrionale, résultats préliminaires

8:55-9:20 Charlène MOREL (Université de Strasbourg, France) : Stratégies d’implantations protohistoriques dans le Kochersberg (Alsace, France)

9:20-9:55 Marine ROUSSEAU (Université de Bourgogne–Franche-Comté, Besançon, France) : Climatic variability and anthropogenic impact on the Croatian Kvarner archipelago (Krk and Cres Island). First results.

9:55-10:20 Jessica KEIL (University of Innsbruck, Austria) : Bronze Age Settlement Dynamics in North Tyrol (Austria). Archaeological and Scientific Evidence

10:20-10:40 Pause / Coffee break

10:40-11:05 Bastien GOUHIER (Université de Tours, France) : Un paysage salifère à l’Âge du Fer : le cas de la vallée supérieure de la Seille (Moselle)

11:05-11:30 Clara MILLOT-RICHARD (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Paris, France) : La vallée du Rhin à La Tène Ancienne et les matières premières : espace économique et paysage culturel

11:30-11:55 Élodie HUBERT (Université Toulouse Jean Jaurès, France) :De la mine au district : étude(s) d’un paysage minier du second âge du Fer au Sud-ouest du Cantal

11:55-12:20 Emmanuelle MEUNIER (NOVA University Lisbon, Portugal) : Étude des paysages miniers du Nord-Ouest ibérique. À la recherche des mines d’étain protohistoriques

12:20 – 13:45 Pause déjeuner / Lunch break

Session 6 : Organisation interne des habitats / Intern organization of the settlements

13:45-14:10 Anaïs LACHAMBRE (Université de Bourgogne–Franche-Comté, Besançon, France) : L’évolution de l’oppidum de Bibracte à travers le temps : nouvelles approches sur la chronologie du site

14:10-14:35 Jennifer RICKEN (Ruhr-University Bochum, Germany) : The Iron Age settlement structures in the central Hellweg region

14:35-15:00 Boris KRATOFIL (University of Zagreb, Croatia) : Spatial organization of open-type La Tène settlements in the Bosut Valley (Eastern Croatia), based on the Lipovac – Marikovo / Kratine and Vinkovci– Krnjaš sites

15:00–15:25 Patricia ROSELL GARRIDO (University of Alicante, Spain) : Forgotten tasks, forgotten identities: how important is study the maintenance activities in Iberian culture

15:25-15:50 Irene VINADER ANTÒN (University of Alicante, Spain) : Peña Negra (Alicante, Spain) as an example of space occupation during Late Bronze Age in the Iberian Peninsula

16:00-16:20 Pause / Coffee Break

16:20-16:45 Pierre PÉFAU (Université Toulouse Jean Jaurès, France) : Réflexions préliminaires sur l’occupation des agglomérations du Second âge du Fer en Gaule interne : l’apport de l’étude architecturale et spatiale

16:45-17:10 Adrian WRONA (Independent Researcher, Poland) : Iron processing workshops from the Roman period on the Polish lands – characteristics of spatial organization

17:10-17:30 Posters

Jasmin WALLNER (University of Innsbruck, Autria) : Iron Age settlement in the Eastern Alpine region

Paula MARTIN DE LA SIERRA PAREJA (University of Alicante, Spain) : The ceramic repertoire of a Late Bronze site: The House XXXII of Cabezo Redondo (Villena, Alicante)

17:30 Discussion finale et clôture des Rencontres / Final discussion and closing of the Meeting

19:00 Repas / Dinner

 

Mercredi 11 Mars 2020 / Wednesday, March 11th 2020

Visite du musée et du site de Bibracte (en option) / Visit to the Museum and the site of Bibracte (optional)

NB : les participants peuvent être hébergés gracieusement jusqu’au vendredi 13 mars pour profiter de la bibliothèque du Centre archéologique (ouverte 24h/24) à condition de s’être inscrits à l’avance. Les Rencontres sont ouvertes à tout le monde dans les limites des capacités d’accueil du Centre de Recherche.

Participants can stay in Bibracte until Friday, 13th of March, and are welcome to use the library of the Archaeological Centre (open 24 hours a day) provided they have registered in advance. The eeting are open to everyone within the limits of the capacity of the Research Center.

Inscriptions obligatoires :
eepb2020@bibracte.fr

« Âge du Bronze, Âge de Guerre » Appel à communications

« Âge du Bronze, Âge de Guerre »
Violence organisée et expressions de la force au IIe millénaire avant J.-C.
Ajaccio-Porticcio, 14-17 octobre 2020

https://bronze2020.sciencesconf.org/

Guerre, violence opportuniste ou ritualisée, crispation territoriale, expression de la force et du pouvoir sont des notions fréquemment mises en avant pour caractériser l’Âge du Bronze, époque marquée par une accélération des processus de hiérarchisation des sociétés.

À travers quatre sessions, l’objectif de ce colloque sera de discuter ces considérations à partir de sources relatives à l’organisation, individuelle ou collective, technique ou symbolique, des manifestations de violence et de guerre.

SESSION 1 – L’âge du Bronze en Corse et en Sardaigne, violence et instabilité sociale en question dans les îles

SESSION 2 – Attaquer, parer, riposter : les techniques du guerrier

SESSION 3 – Prendre une place ou la défendre : les stratégies collectives de la poliorcétique et de la bataille

SESSION 4 – Du symbolisme à l’idéologie de la violence individuelle et sociale

► Les propositions de communication ou de poster devront être envoyées, avant le 15 janvier 2020, par mail à l’adresse suivante : baiucheddu[at]gmx.fr

► Le(s) auteurs(s) devront préciser si la proposition concerne une communication normale (20 minutes) ou une communication flash (5 minutes), indiquer leurs coordonnées personnelles, leur rattachement institutionnel, proposer un titre (en français et en anglais) et un résumé (3000 signes maximum, espaces inclus).

Télécharger l’appel à communication

Plus d’informations sur le site web du colloque :
https://bronze2020.sciencesconf.org/

 

« From Bronze Age to War Age »
Organised violence and evidences of strength during the 2nd millennium BC
Ajaccio-Porticcio, 14-17 october 2020

War, opportunistic or ritualized violence, territorial tension, expression of strength and power are notions often put forward to characterize the Bronze Age, phase marked by an acceleration of societies hierarchization processes.

Through four sessions, the purpose of this congress will be to discuss these considerations from sources relating to the organisation, individual or collective, technical or symbolic, of violence and war manifestations.

SESSION 1 – The Bronze Age in Corsica and Sardinia, a question of insular violence and social instability

SESSION 2 – Attack, parry and fight back: warfare technique

SESSION 3 – Attack or defend a stronghold: collective strategies of poliorcetics and battle

SESSION 4 – From symbolism to ideology of individual and social violence

► Proposals must be submitted before jannuary 15th 2020, to this adress:

baiucheddu[at]gmx.fr

► The author(s) must specify if the proposal concerns a classic communication (20 minutes) or flash presentation (5 minutes), indicate their personal details, their institutional affiliation, propose a title (in french and in english) and an abstract (3000 characters maximum, spaces included).

Download the call for paper

More information on the website:
https://bronze2020.sciencesconf.org/

 

Occuper l’espace aux âges du Bronze et du Fer : des sites aux paysages.

VIe Rencontres doctorales de l’École Européenne de Protohistoire de Bibracte

Appel à communications

Les sixièmes Rencontres doctorales de l’École Européenne de Protohistoire de Bibracte (EEPB) se tiendront du 9 au 11 mars 2020, au Centre archéologique européen de Bibracte (Bourgogne, France). Depuis 2015, ces rencontres visent à rassembler les doctorants et jeunes docteurs travaillant sur des problématiques communes concernant les âges du Bronze et du Fer à travers l’Europe. Pour les rencontres de cette année, les participants sont invités à présenter leurs recherches sur le thème suivant : Occuper l’espace aux âges du Bronze et du Fer : des sites aux paysages

Les contributions peuvent prendre la forme d’une communication orale (20 minutes) ou d’un poster (accompagné d’une communication courte de 5 minutes). Les propositions doivent être soumises avant le 30 novembre 2019 (formulaire d’inscription ci-joint).

L’archéologie et l’espace sont intrinsèquement liés. D’un côté, l’environnement a affecté les êtres humains, les forçant à adapter leurs comportements afin de survivre, tandis que de l’autre, les communautés humaines ont affecté leur espace en le transformant, parfois de manière irréversible. Toutes les actions humaines s’inscrivant par définition dans l’espace, l’édition 2020 des Rencontres doctorales abordera des questions liées à la compréhension et l’interprétation de ces processus sous l’angle des échelles auxquelles ils se sont produits. Ceux-ci prennent en effet place à différent niveaux, du site archéologique aux paysages culturels, modelés par les populations qui y habitent. Les sessions reflèteront les aspects sociaux et spatiaux propres à ces sites et paysages et couvriront des thèmes tels que la subsistance, l’économie, l’organisation sociale et les croyances durant les âges du Bronze et du Fer.

  • Occuper les sites :

 Tous les types de sites archéologiques, habitats, nécropoles, dépôts, lieux de culte ou tout autre endroit portant les traces d’activités humaines pouvant être datées de la Protohistoire, ont leur propre logique de fonctionnement au sein de l’espace qu’ils occupent. Les présentations concernant les différentes manières dont ces espaces et sites étaient organisés, utilisés et sont aujourd’hui interprétés sont les bienvenues. Cela comprend des recherches sur la répartition du mobilier et des structures (identification d’aires dédiées à une activité etc.), le paléo-environnement, les analyses géochimiques ainsi que des recherches diachroniques sur les changements observables au cours du temps sur des sites à travers l’étude des vestiges matériels. Par ailleurs, les études portant sur différents modèles d’acquisition des données spatiales, leur analyse et leur interprétation sont également encouragées.

  • Occuper les paysages :

À une échelle plus large, la répartition des données archéologiques dans l’espace, ainsi que les inévitables interventions de l’humain sur son environnement, ont fortement transformé le paysage naturel, « sauvage », en un paysage aménagé, marqué par les hommes, en d’autres termes un paysage culturel. Dans de nombreux cas, ces changements réalisés durant les âges des Métaux sont toujours visibles aujourd’hui, ce qui nous permet de mieux comprendre les interactions dont ces espaces ont été le théâtre. Toutes les approches transdisciplinaires permettant l’étude de ces relations entre paysages et sociétés sont les bienvenues, tout comme les propositions s’attachant à l’étude de certains types particuliers de paysages, tels que les aménagements funéraires, les formes d’habitat ou encore les espaces intermédiaires souvent identifiés comme vides ainsi que tout autre type de paysage « domestiqué ». Des études se concentrant sur les données paléo-environnementales, aidant à appréhender la complexité des relations entre communautés humaines et paysage à travers le temps, sont aussi souhaitables. C’est également le cas des recherches utilisant les nouvelles technologies de modélisation afin de détecter, étudier les paysages anciens, voire d’en reconstituer l’expérience qu’en ont eu les personnes par le passé.

À travers ces différents aspects, nous souhaitons offrir un cadre de réflexion sur les différentes possibilités offertes aux chercheurs pour identifier divers types d’espaces qui peuvent être rencontrés au sein des données archéologiques. Il s’agit de créer un espace de débat autour de problématiques méthodologiques communes afin d’en faire ressortir de nouvelles idées pour appréhender les sociétés des âges du Bronze et du Fer.

Comité d’organisation :

  • LEONARD DUMONT, Doctorant, Ghent University (Belgium) & Université de Bourgogne– Franche-Comté (France), UMR 6298 ARTEHIS
  • PASCUAL PERDIGUERO, Doctorant, University of Alicante (Spain), Facultad de Filosofía y Letras, Departamento de Prehistoria, Arqueología, Historia Antigua, Fil. Griega y Fil. Latina, Área de Arqueología
  • MARTA RAKVIN, Doctorante, Université de Zagreb (Croatie), Faculté des sciences humaines et sociales, Département d’archéologie, Musée archéologique à Zagreb
  • MARINE RODE, Doctorante, Université de Strasbourg (France), UMR 7044 Archimède

Comité scientifique :

  • ANNE-MARIE ADAM, professeur émérite, Université de Strasbourg (France), UMR 7044 Archimède
  • PHILIPPE BARRAL, professeur, Université de Bourgogne–Franche-Comté (France), UMR 6249 Chrono-Environnement
  • LOUP BERNARD, maître de conférences, Université de Strasbourg (France), UMR 7044 Archimède
  • LAURENT CALLEGARIN, Directeur des Études École Des Hautes à la Casa de Velázquez, Madrid
  • STEPHAN FICHTL, Professor, University of Strasbourg (France), UMR 7044 Archimède
  • VINCENT GUICHARD, directeur général de Bibracte (France)
  • PIERRE-YVES MILCENT, maître de conférences, Université Toulouse Jean-Jaurès (France), UMR 5608 Traces
  • CLAUDE MORDANT, professeur émérite, Université de Bourgogne (France), UMR 6298 ARTEHIS
  • GUY DE MULDER, professeur, Ghent Universty (Belgium), Department of Archaeology
  • HRVOJE POTREBICA, professeur, Université de Zagreb (Croatie), Faculté des sciences humaines et sociales, Département d’archéologie
  • FELICIANA SALA-SELLES, professeur, University of Alicante (Spain), Research Institute in Archaeology and Historical Heritage (INAPH)

 

6 th Doctoral Meetings of the European School of Protohistory of Bibracte

Call for papers

The sixth Doctoral Meetings of the European School of Protohistory of Bibracte (EEPB) will be held in March, 9 – 11 2020, at the European Archaeological Centre of Bibracte (Burgundy, France). Since 2015, these Meetings aim at bringing together PhD candidates and young doctors working on common issues concerning the Bronze and Iron Ages across Europe. For this year’s meeting, participants are invited to present their research on the following theme: Occupying Space during Bronze and Iron Ages: From Site to Landscape

Contributions can be made in the form of oral presentation (20 minutes) or poster (with a 5- minute oral presentation). Proposals must be submitted by November 30th , 2019 (Registration form).

Archaeology and Space have always been intrinsically connected. On one hand, different attributes of the environment affected human beings forcing them to adapt their behaviour in order to succeed, while on the other, in doing so, communities have influenced their surrounding spaces by transforming them, in some cases irreversibly. As all human actions are by definition immersed in space, for this year’s meeting we have decided to approach the questions of understanding and interpreting these complex processes looking through the prism of scale on which they happen. The extent of these ranges from the processes that occur on the small levels in the spaces of archaeological sites extending to the larger levels when dealing with the narrative of cultural landscapes. Sessions will provide reflection on the social and spatial aspects of archaeological sites and landscapes and will incorporate themes related to subsistence, economy, social behaviour and ideology within the timespan of the European Bronze and Iron Ages.

  • Occupying Sites:

Different types of archaeological sites and features, such as settlements, burial sites, hoards, various cult places, as well as other places baring traces of human activities that can be connected with the Bronze and Iron Ages communities, have their own unique logic of functioning in the limited spaces that they occupy. Papers dealing with the research of various modes in which these spaces (sites) were organized, utilized and subsequently interpreted are welcome. They include research on distribution of finds, remains of different objects and structures (specialized work areas), paleo botanical, isotope and lipid analyses, as well as research on diachronical changes observable on the sites through the research of material remains. In addition, studies dealing with different models of spatial data acquisition, their analysis and interpretation are encouraged.

  • Occupying Landscapes:

On a larger scale, the distribution of these archaeological features in space, as well as the inevitable human interventions in its environment has heavily transformed the natural “wild” landscape turning it into managed cultural landscape. In many cases, the impact of those changes made by Bronze and Iron Age communities are still visible today, allowing a better understanding of the interrelations which have existed among them. We welcome transdisciplinary and participative approaches to the analysis of the interrelations between landscapes and societies, as well as papers researching particular types of landscapes, such as funerary landscapes, settlement patterns and the seemingly empty spaces in between, agricultural landscapes and other kinds of “domesticated” landscapes. Furthermore, studies focused on paleo-environmental and paleoecological data, which address the complexities of diachronic human-landscape relationships are desirable, as well as the studies that use new technologies, tools and modelling techniques in order to detect, study and revive the old landscapes.

Through these different aspects, we want to offer a framework for reflection on the different ways researchers can identify various kinds of spaces that can be found in the archaeological record and create a common ground for debate on methodological perspectives, their limits and bias, in order to bring out new ideas for apprehending Bronze and Iron Ages societies.

Mesurer le temps à l’âge du Bronze : appel à communications

« Mesurer le temps à l’âge du Bronze »

Journée thématique de l’APRAB

– vendredi 6 mars 2020, auditorium du MAN à St-Germain-en-Laye –

Télécharger l’appel à communications

Cette question de la mesure du temps reste une préoccupation majeure des archéologues et des spécialistes de l’âge du Bronze bien sûr. Si, globalement, cette période occupe en France une plage de 15 siècles environ calée entre 2300 et 800 avant notre ère, il convient toujours de préciser les limites des étapes majeures de l’évolution des sociétés de l’âge du Bronze, mais également de mieux apprécier la place réelle dans le temps des sites étudiés.

La précision de la typo-chronologie des ensembles de la culture matérielle a profité de l’accroissement de données issues de l’archéologie préventive avec une meilleure possibilité de traitements statistiques. Les phasages qui en résultent illustrent bien la dynamique interne des sites, mais il reste indispensable de caler dans le temps calendaire ces séquences, céramiques pour la plupart des sites.

Dans le domaine des chronologies absolues, les datations 14C se sont généralisées et aussi « banalisées », parfois sans qu’elles aient été suffisamment choisies et basées sur des échantillons pertinents. Un examen critique de la mise en oeuvre de ces datations, puis de leurs prises en compte dans la chronologie des sites, doit être poursuivi. Par ailleurs, les traitements statistiques bayésiens des dates 14C permettent de meilleures approches des temps d’occupation des sites.

Les datations dendrochronologiques, obtenues en milieu humide généralement, nécessitent également un bilan critique : bois anciens de récupération, relations stratigraphiques équivoques avec les mobiliers considérés comme des « fossiles-directeurs » sont des exemples, parmi d’autres, des problèmes qui peuvent se poser.

Il faudra assurément aussi s’ouvrir aux nouvelles investigations du temps par les méthodes physiques et géo-magnétiques des différents matériaux chauffés et transformés par l’Humain. Et discuter des apports et limites des datations absolues à échelle intersites fondées sur les comparaisons entre ensembles clos ou à partir de fossiles-directeurs.

La journée thématique 2020 proposera des bilans synthétiques sur ces méthodes de datations absolues, mais aussi relatives, présentés par des spécialistes au cours de la matinée. L’après-midi sera plus consacré à l’étude de cas démonstratifs de sites archéologiques variés (habitats, nécropoles…) où ces techniques ont été conduites avec succès. Un appel à communication en ce sens est ouvert auprès de tous les collègues.

Merci d’envoyer vos propositions de communications au plus vite à claude.mordant[at]ubourgogne.fr avec un court texte de présentation (3000 signes max.) et une figure pleine page.

Les organisateurs

Thibault Lachenal, Cyril Marcigny, Pierre-Yves Milcent, Claude Mordant, Rebecca Peake, Marc Talon

Journée annuelle d’actualités de l’APRAB 2020 : appel à communications

Journée annuelle d’actualités de l’APRAB

 samedi 7 mars 2020

 Saint-Germain-en-Laye, Musée d’Archéologie Nationale, auditorium

L’APRAB organise en partenariat avec le Musée d’Archéologie Nationale de Saint-Germain-en-Laye sa journée annuelle d’actualités et son assemblée générale le samedi 7 mars 2020, à partir de 9h, à l’auditorium du musée (l’entrée du MAN se trouve devant le terminus de la ligne A du RER). L’accès à l’auditorium est libre et gratuit (il faut juste annoncer à l’entrée du musée que l’on vient assister à la journée de l’APRAB).Cette journée sera précédée d’une autre, thématique, consacrée à la mesure du temps à l’âge du Bronze (le vendredi 6 mars 2020 donc).

La journée annuelle de l’APRAB est destinée à rendre compte de l’actualité de  l’archéologie de l’âge du Bronze de l’année écoulée, en France et dans les pays voisins. Les résultats des fouilles  préventives et programmées ainsi que les travaux universitaires soutenus sont  présentés sous forme de communications courtes (10 minutes), en français ou en anglais, suivies d’un très bref temps de discussion. Les membres de l’association à jour de cotisation peuvent retirer leur bulletin annuel (une centaine de pages) et participer à l’assemblée générale de l’association qui est réunie en fin d’après-midi. Les textes correspondant aux communications seront publiés dans le bulletin 2021 qui  sera disponible pour la journée d’actualités suivante (c’est-à-dire le premier samedi du mois de mars). Ce bulletin est ouvert à d’autres informations, notamment à une chronique consacrée à des découvertes ponctuelles et demeurées inconnues : « Glanes de l’âge du Bronze ».

Vous pouvez envoyer vos propositions de communication à Pierre-Yves Milcent, organisateur de la journée pour le compte de l’APRAB, à l’adresse suivante : milcent[at]univ-tlse2.fr .

Veuillez stipuler dans votre message le nom des intervenants, le titre de la communication, éventuellement une préférence quant à l’horaire de passage, et quelques lignes de résumé. Le programme sera établi en fonction de l’ordre d’arrivée des propositions et, aussi, de leur intérêt présumé. Les communications sur les régions jusqu’ici peu représentées dans les journées d’actualités précédentes seront aussi favorisées. Les auteurs des communications doivent s’engager à rendre un court article dans les délais les plus brefs après leur intervention afin d’alimenter le bulletin de l’association.

Pour les « Glanes de l’âge du Bronze », veuillez envoyer également vos courts articles à Pierre-Yves Milcent : milcent[at]univ-tlse2.fr. Respectez scrupuleusement les normes éditoriales du bulletin : http://aprab.org/bulletins/normes_auteurs.pdf. Si ces articles parviennent d’ici le 31 décembre 2019, ils pourront être publiés dans le bulletin qui sera distribué le 7 mars 2020.

Télécharger l’appel à communications

APRAB Annual meeting

Saturday March 2nd 2019

Saint-Germain-en-Laye, Musée d’Archéologie Nationale, auditorium

The APRAB will be holding its annual meeting and general assembly in partnership with the Musée d’Archéologie Nationale in Saint-Germain-en-Laye at the Museum’s auditorium on Saturday March 7th 2020 from 9am (the museum entrance is next to the RER line A). Access to the meeting is free (by announcing your participation at the APRAB meeting at the museum entrance). The meeting is preceded by a study day on March 6th; the theme this year being about measuring time.

The aim of the APRAB annual meeting is to communicate recent and important discoveries and research pertaining to the Bronze Age in France and its neighbouring countries. This includes the results of preventive and programmed excavations as well as research carried out at Master or PhD level. Papers are 10 minutes long, in french or english, and are followed by a short time for discussion. The APRAB members up to date with their membership fees will receive the annual bulletin and will be invited to attend the general meeting that is held at the end of the day. The papers presented during the annual meeting are published in the 2021 bulletin which will be available the following meeting (the annual meeting is always held on the first Saturday in March). The bulletin also publishes other information, in particular including a column « Bronze Age gleans » dedicated to one-off or unknown discoveries.

Paper proposals can be sent to Pierre-Yves Milcent, organiser of the APRAB meeting at the following address: milcent@univ-tlse2.fr

Please make sure to include the names of all the co-authors, the title of the paper, a short abstract and eventually a preferred time for you paper. The program will be defined in function of the arrival order of the proposals as well as their importance. Papers relating to geographical areas that are more rarely covered will also be given priority. Authors are asked to commit to writing a short paper after the meeting to be published in the APRAB bulletin of the following year.

For the section « Glanes de l’âge du Bronze », please send you short papers to Pierre-Yves Milcent : milcent@univ-tlse2.fr. We ask you to follow the editorial guidelines of the bulletin to the letter: http://aprab.org/bulletins/normes_auteurs.pdf. If the papers are received by December 31st 2019, they will be published in the March 2020 bulletin.

Méthodologie et interprétation des habitats : programme

Méthodologie et interprétation des habitats
Approches multiscalaires des types et formes d’occupation du territoire dans l’Europe du nord-ouest de la fin du Néolithique à La Tène ancienne

XLIVe colloque international d’HALMA UMR 8164, CNRS, Univ. Lille, MC
organisé par Emmanuelle LEROY-LANGELIN et Yann LORIN dans le cadre du PCR « Habata »

Jeudi 3 et vendredi 4 octobre 2019

LILLIAD, Learning center Innovation, Université de Lille, Campus Cité Scientifique, Villeneuve d’Ascq

Programme :