(IM)MOBILE ? Circulation, échanges des objets et des idées, mobilités, stabilités des personnes et des groupes durant la Pré- et Protohistoire européenne

IIIèmes Rencontres Nord-Sud de Préhistoire récente
Lyon – Université Lumière Lyon 2
29-30 novembre & 1er décembre 2018

Programme détaillé et fiche d’inscription en pdf

mercredi 28 novembre

16h-20h – accueil des participants sur le lieu des Rencontres

18-20h – conférence dans le cadre du cycle Jean Pouilloux de la Maison de l’Orient et

de la méditerranée : Franchir les Alpes, du Néolithique au Moyen-Age

soirée libre

jeudi 29 novembre

A partir de 8h – accueil des participants sur le lieu des Rencontres

9h – allocations de bienvenue

9h30-12h30 – communications introductives puis communications sur le thème 1

12h30-14h – pause-repas (buffet sur place pour les inscrits)

14h-18h – communications sur le thème 1 (suite)

18h-18h30 – présentation des posters sur le thème 1

19h30 (horaire indicatif) : réception à l’Hôtel de Ville de la Ville de Lyon

soirée libre

vendredi 30 novembre

A partir de 8h – accueil des participants sur le lieu des Rencontres

9h-12h30 – communications sur le thème 2

12h30-14h – pause-repas (buffet sur place pour les inscrits)

14h-17h30 – communications sur le thème 2

17h30-18h – présentation des posters sur les thèmes 2 et 3

20h (horaire indicatif) : repas en ville offert par les Rencontres

samedi 1er décembre

9h-12h30 – communications sur le thème 3

12h30 – G. Marchand, C. Mordant et E. Thirault : Impressions conclusives sur les Troisièmes Rencontres

Méthodologie et interprétation des habitats – appel à communications

Méthodologie et interprétation des habitats
Approches multiscalaires des types et formes d’occupation du territoire dans l’Europe du nord-ouest de la fin du Néolithique à La Tène ancienne

Lille, 3-4 octobre 2019

Appel à communication

HABATA est un projet collectif de recherches, mené dans les Hauts-de-France. Il rassemble une équipe d’archéologues travaillant sur le thème de l’habitat de la fin du Néolithique à La Tène ancienne. En 2019, la fin du programme triennal sera marquée par une rencontre de chercheurs travaillant sur les mêmes problématiques. Ce colloque se tiendra à l’Université de Lille, les 3 et 4 octobre.
L’archéologie est un formidable moteur de renouvellement de la documentation concernant l’habitat protohistorique. Les méthodes de fouilles et d’analyse permettent d’aborder les vestiges sous des angles variés et souvent complémentaires. Ces derniers offrent des moyens sans cesse renouvelés d’interprétation des sites.
L’objet principal du colloque est de faire état des interprétations de l’espace domestique, depuis son environnement très local jusqu’à son rôle dans un territoire élargi.
À l’échelle du site, il s’agira d’aborder les différentes méthodes utilisées pour reconnaître les activités menées, leur nature comme leur organisation, afin de mieux définir les occupations. Le colloque est ouvert à tous les exemples de méthodologie appliquée aidant à la détection et la caractérisation des traces d’activités humaines. Les communications peuvent concerner les structures elles-mêmes ou plus largement les approches pluridisciplinaires permettant d’appréhender les répartitions fonctionnelles au sein d’un site.
À l’échelle régionale, voire nationale, il sera intéressant de discuter autour des modèles d’installation des habitats. Les propositions de communications peuvent être élargies aux données environnementales, à l’archéométrie ou à l’expérimentation si elles contribuent à mieux définir les activités quotidiennes et les relations entre l’habitat et son milieu.
Enfin, pour proposer une réflexion sur les liens entre l’organisation sociale de la vie au quotidien et les formes de l’habitat, des communications plus théoriques ou des exemples issus de l’ethnologie ou l’anthropologie sociale sont également les bienvenus, cela permettra sans aucun doute de dépasser les limites des disciplines archéologiques.

Les propositions de communication ou de poster devront être envoyées par mail à l’adresse suivante : habata.pcr[at]gmail.com avant le 15 août 2018 (avec coordonnées et rattachement de l’auteur – ou des auteurs -, titre et résumé de 15 lignes).

Version pdf en français et en anglais

Bulletins de l’APRAB

Publié depuis 2003, le bulletin de l’APRAB est disponible intégralement en ligne avec une barrière mobile de deux ans.

Vous pouvez consulter le numéro 14 – 2016, ainsi que tous les bulletins précédents sur le site de l’APRAB.

 

Sommaire du dernier bulletin n° 16 – 2018, paru en mars.

Journée annuelle d’actualités 2017

C. LANDRY, L. TREMBLAY CORMIER, J. SERRALONGUE : Une épée inédite découverte dans le lac d’Annecy (Auvergne-Rhône-Alpes, Haute-Savoie) : réflexion sur les épées savoyardes du Bronze final IIIb – p. 14

S. LEMAITRE, A. DUNY, M. ROSCIO, T. ARGANT et A.-G. CORBORA : Premières données sur les vestiges funéraires de l’âge du Bronze à Saint-Vulbas (Ain) – p. 27

S. GOEPFERT : Marckolsheim « Schlettstadterfeld », fouille 2015. Un occupation protohistorique oragnisée dans le Ried alsacien – p. 39

S. LARDE, E. FRENEE, F. MERCEY, C. DROUET et N. GARNIER : Le site de l’âge du Bronze de Vienne-en- Val « les Terres de Saint-Germain » (Loiret) – p. 51

A. DAVID et D. LOUYOT : Une enceinte du Bronze final à Cléry-Saint André (Centre-Val-de-Loire, Loiret) – p. 57

R. LEBON, D. SIMONIN et L.VALOIS : Des dépôts de pierres gravées relevant du style Haut mont- Malmontagne dans le massif de Fontainebleau – p.  64

L.VAN IMPE, E. WARMEMBOL : Le dépôt du Bronze final découvert à Soy (Erezée, prov. De Luxembourg, Belgique). Une brève présentation – p. 77

G. DE MULDER : La nouvelle récolte. Objets en bronze et détecteurs métaux – p.  83

V. DARTOIS, E. MARE : Nouvelles habitations circulaires du Bronze final à Grossoeuvre «Cissey» (Eure) – p. 93

S. BOULUD-GAZO, G. HERVE, P. LANOS, C. MAITAY, N. MARCOUX et T. VIGNEAU : Une structure de combustion originale datée du Bronze final découverte à Auzay, les Ouches (Vendée). Quelle(s) fonction(s) envisager ? – p. 101

T. POIGT : Les instruments de pesée du nord-ouest de l’Europe à l’âge du Bronze final – p. 110

P. GIRAUD, E. NIVEZ et N. BOULOGNE : Les occupations du Bronze ancien et du Bronze final de Verson « Les mesnils » (Calvados) – p. 118

M. LEVAN : Un hameau du Bronze final à Caudan « Lenn Sec’h » (Morbihan) – p. 130

C. LE CARLIER DE VESLUD, J.-C. LE BANNIER : Les analyses chimiques sur objets métalliques des dépôts terrestres de l’âge du Bronze et du premier âge du Fer, l’exemple du nord-ouest de la France : pourquoi faire ? – p. 135

L. LE CLEZIO et M. MELIN: De bronze, d’ambre et d’argile. L’histoire d’un dépôt sous un tracé routier
(Rannée, Ille-et-Vilaine) – p. 141

Actualités

B. DUBUIS et A. MONNIER : De nouveaux fragments de vases aviformes du Bronze final découverts en Champagne – p. 152

L. DUMONT et T. LOGEL : L’épée à poignée métallique de Niffer (Haut-Rhin) : un exemple de production occidentale au Bronze moyen – p. 154

Glanes 
Colloques

ArkéAube. Des premiers paysans au prince de Lavau (-5300/-450)

Le Département de l’Aube et l’Inrap présentent, du 5 mai au 30 décembre 2018 et d’avril à septembre 2019, l’exposition « ArkéAube. Des premiers paysans au prince de Lavau (-5300/-450) » à Troyes.

Du peuplement de ce territoire par les chasseurs-cueilleurs il y a 10 000 ans, jusqu’aux fastes des princes celtes il y a 2 500 ans, l’exposition dévoile des siècles d’histoire du territoire et de ses habitants.

Flyer de l’exposition

Pour en savoir plus : http://arke.aube.fr/

La Manche, fleuve d’échanges

Vient de paraître : 
La Manche, fleuve d’échanges

De la Préhistoire à Guillaume le Conquérant

80 pages

15,00 €

isbn : 978-2-8151-0405-0

 

Cet ouvrage se propose d’évoquer sur la longue durée les contacts entre les deux rives de la Manche, du Paléolithique à Guillaume le Conquérant.
Centrées principalement sur la Normandie, et plus spécifiquement l’ex-Basse-Normandie, les découvertes des autres régions littorales sont cependant ponctuellement évoquées à l’occasion de découvertes archéologiques emblématiques. Au fil des années, les chercheurs ont tenté de comprendre la nature de ces échanges transmanche, qui dépendent, à certains moments de l’histoire, du niveau de la mer et des conditions climatiques, en étudiant notamment l’évolution du trait de côte ou des paysages. Les fouilles archéologiques dévoilent quant à elles les habitudes économiques, sociales et culturelles des populations vivant sur les rives du fleuve, reflets des différences entre deux peuples, ou de leurs ressemblances.
Un volet plus spécifique est axé sur la navigation au cours des âges et les jalons archéologiques découverts en fouille.

Commande

Fully-funded PhD scholarship in Prehistoric Archaeology at the University College Dublin

Fully-funded 4-year PhD scholarship in Prehistoric Archaeology (ERC – The Fall) at the UCD School of Archaeology, University College Dublin.
Application deadline: 18th of May, 2018 at 13:00 GMT sharp.

Applications are invited for a prestigious European Research Council (ERC) funded scholarship for EU and international students with outstanding academic records. This fully funded 4-year PhD position is part of the ERC project “The Fall of 1200BC: The role of migration and conflict in social crises at end of the Bronze Age in south-eastern Europe” (The Fall). For further information about the project and the UCD School of Archaeology see: www.thefall1200.eu and www.ucd.ie/archaeology.

More information

L’habitat et l’occupation des sols à l’âge du Bronze et au début du premier âge du Fer

Vient de paraître

L’habitat et l’occupation des sols à l’âge du Bronze et au début du premier âge du Fer

Sous la direction de Laurent Carozza, Cyril Marcigny et Marc Talon

Collection « Recherches archéologiques », 12

Inrap – CNRS Editions

2017

376 p.

ISBN : 978-2-271-11587-4

Les cultures de l’âge du Bronze ont longtemps été ardues à déterminer pour les archéologues tant leurs manifestations sont diverses et leurs vestiges ténus. Les cultures de l’âge du Bronze ont longtemps été ardues à déterminer pour les archéologues tant leurs manifestations sont diverses et leurs vestiges ténus. Il aura fallu plus de 25 ans de recherche archéologique préventive pour comprendre que l’âge du Bronze constitue très probablement une période clé dans l’émergence des sociétés hiérarchisées pré-étatiques et dans la construction de notre environnement.

Cet ouvrage est une première synthèse à l’échelle nationale, région par région, d’un programme de recherche toujours en cours, l’enquête nationale Bronze. Ce travail d’exploitation et d’interprétation des données archéologiques et paléoenvironnementales a permis d’apprécier le statut des installations rurales, de mesurer les liens qui unissent ces espaces pour former des réseaux de peuplement et de systématiser l’appropriation symbolique des lieux par ces populations. Il révèle également la place de milieux naturels souvent considérés, à tort, comme marginaux, dans les débuts de la diversification des systèmes socio-économiques.

La nécropole de l’âge du Bronze de Châbles/Les Biolleyres 1

Vient de paraître :

La nécropole de l’âge du Bronze de Châbles/Les Biolleyres 1 (Fribourg, Suisse) 

Duvanel Leyla, Vigneau Henri, Guélat Michel, Mauvilly Michel, Beckmann-Winter Madlena, Kramar Christiane, Olive Claude

Fribourg : Service archéologique de l’Etat de Fribourg, 2017

Archéologie fribourgeoise ; 26

307 p.

ISBN : 9782970095057

Texte intégral en ligne : http://doc.rero.ch/record/306538

Résumé

Dans le cadre des travaux de recherches archéologiques sur le tracé de l’A1 (1975- 2000), la section autoroutière du Service archéologique de l’Etat de Fribourg (SAEF) a eu la chance de mettre au jour, à Murten/Löwenberg et Châbles/Les Biolleyres, deux nécropoles de l’âge du Bronze. Plus d’une quinzaine d’années après la fin des travaux de terrain, la première étude de l’une de ces deux nécropoles, celle de Châbles/Les Biolleyres 1, voit enfin le jour sous forme d’une monographie exclusivement diffusée en ligne. S’agissant d’une nécropole de l’âge du Bronze moyen et récent et, compte tenu du nombre très limité de sites funéraires de cette période fouillés récemment et avec des méthodes appropriées sur le Plateau suisse, on ne pourra qu’être heureux de voir enfin sortir une étude présentant de manière exhaustive, sous forme de catalogue raisonné, les résultats des recherches de terrain. Fouillée sur une surface d’environ 4000 m2, la nécropole de Châbles/Les Biolleyres 1 se caractérise par l’alignement d’au moins neuf «enclos» funéraires quadrangulaires se développant selon un axe est/ouest et renfermant chacun une ou plusieurs inhumations, ainsi que de petits dépôts cinéraires associés à certaines d’entre elles. À proximité immédiate des enclos, d’autres types de structures sont recensés: des crémations, des aires de crémation et des foyers. Un intéressant mobilier métallique, composé d’éléments de parures et/ou d’accessoires vestimentaires en alliage cuivreux, surtout des épingles et des bracelets, y a été mis au jour. L’apogée de l’utilisation de la nécropole de Châbles peut être calée entre 1450 et 1250 avant J.-C. Elle coïncide avec la montée en puissance du rite de la crémation.

Call for paper : ISLANDIA

Islands in Dialogue (ISLANDIA)
International Postgraduate Conference in the Prehistory and Protohistory of
Mediterranean Islands

Università degli Studi di Torino (Turin, Italy), 14th-16th of November 2018

Call for papers

A series of peculiar cultural and socio-economic dynamics have been recognised in relation to island societies, setting them apart from those arisen in the continent. The necessity of Island Archaeology as a research field per se lies not only in the high quantity and extreme variety of island communities, but mostly in the adoption of the islanders’ perspective to investigate the construction of these complex identities. The main purpose of the conference Islands in Dialogue (ISLANDIA) is to investigate the applicability of the concept of insularity in the Mediterranean by examining different social, cultural and economic aspects of prehistoric and protohistoric island communities. The conference is an excellent opportunity for postgraduate and early career researchers to present their current research, and exchange and discuss ideas about the concepts of insularity, landscape and insular identity in the Mediterranean. The periods considered will range from the Neolithic to the end of the Bronze Age.

The organisers encourage to present innovative proposals on a broad range of aspects related to islands and sea, landscape, material, and thematic studies, as well as theoretical and methodological approaches. The conference will be organised as a three-day event with opening and key-note lecture on the evening of the first day, and structured to include papers presentations according to different research themes and geographical areas. At the end of each session, the speakers will be invited to join a short roundtable. This will integrate conference papers and facilitate constructive dialogue between the conference participants.

Please fill in and send, no later than the 20 th of May 2018, the attached registration form to islandia@unito.it. The application form requires personal data and an abstract of no more than 300 words and a title. Papers should last for 15 minutes. The official language of the meeting is English. There is a registration fee of 35 euro. Payment methods will be further notified via email. Please, notice that participants will need to arrange their own travel and accommodation plans. Registration of the meeting will take place on Wednesday evening (14th of November 2018). The meeting is open to everybody and we warmly invite all interested people to attend it.

We intend to publish the papers presented at the meeting. Further information about the publication will be provided via e-mail and during the meeting. All submissions will be subject to peer review although acceptance for presentation does not guarantee inclusion in the final publication.
For further information, please visit our website https://islandia2018.jimdo.com/

Information and contacts
Dipartimento Studi Umanistici, Università degli Studi di Torino
Via S. Ottavio, 20. I-10124 Torino (Italy)

https://islandia2018.jimdo.com

islandia@unito.it

Call for papers

Application form

La Nécropole Bronze Ancien de Gerzat, Chantemerle (Puy-de-Dôme)

Vient de paraître

DARA 45 – La Nécropole Bronze Ancien de Gerzat, Chantemerle (Puy-de-Dôme)

Sous la direction de Renaud Lisfranc et Joël Vital
ALPARA – Maison de l’Orient et de la Méditerranée
2017
392 p.
ISBN : 978-2-9161125-12-1

Résumé

Au lieu-dit « Chantemerle », sur la commune de Gerzat (Puy-de-Dôme), un ensemble funéraire composé de six enclos circulaires, d’un enclos ovale et de 72 tombes contenant les restes de 83 individus a été fouillé préventivement durant le printemps et l’été 2001. Il couvre une surface d’environ 6 000 m2. Les perspectives d’étude sont très favorables dans la mesure où l’on peut estimer que la fouille a touché la majeure partie de la nécropole au vu de la densité et de la répartition des tombes.

L’aménagement des 72 tombes varie du simple contenant à parois rigides (coffres) à des constructions complexes comportant à la fois un dallage aménagé sur le fond de la fosse, un contenant à parois rigides (coffre), un blocage massif (calage du coffre) et un système de signalisation de surface composé d’un ou plusieurs blocs de basalte.

L’élément structurant de cet ensemble semble résider dans la position et l’orientation des individus inhumés qui reposent, le plus souvent, la tête tournée vers le sud. Au-delà de ce constat, le choix du mode d’inhumation (fosse aménagée, contenant rigide ou souple, pleine terre, association de mobilier) ne laisse rien au hasard. La combinaison des différents critères descriptifs (anthropologiques, architecturaux, dépôts mobiles) a montré des cas récurrents d’associations. Il a été possible de dégager des axes et des groupes structurants au plan spatial, qui ont pu être confrontés aux données de la chronométrie fournies par les radiodatations et l’étude du mobilier céramique et métallique essentiellement. Ainsi, au terme d’une publication minutieuse des constats et arguments, c’est l’histoire globale de cette nécropole, avec ses modalités de recrutement et le statut des individus, qui est mise en évidence.

Cet ensemble sépulcral revêt un caractère exceptionnel par des contours connus, une trame d’organisation spatiale, une longue durée d’utilisation, le nombre et la nature variée des sépultures, une bonne conservation globale des restes osseux, un mobilier particulier. Son étude ouvre de nouvelles perspectives dans l’approche des pratiques funéraires et dans la perception de l’organisation sociale et des courants culturels qui ont marqué cette communauté du Centre de la France. Son intérêt dépasse les frontières nationales et place la nécropole de Gerzat Chantemerle parmi les sites de référence européens du Bronze ancien.