« Autour de la table » : les posters

Les posters présentés lors de la journée thématique APRAB Autour de la table. L’alimentation à l’âge du Bronze et au premier âge du Fer du 3 mars 2017 sont consultables en ligne :

La Monédière (Bessan, Hérault, France) : étude carpologique d’un comptoir du premier âge du Fer
Rachël Pinaud-Querrac’h (Inrap, UMR ASM 5140), Nuria Rovira (MCF-UPV 3), Eric Gailledrat (CNRS, UMR ASM 5140) et Alexandre Beylier (UMR ASM 5140)

Déjeuner au bord du Léman – Que mange-t-on au Bronze final III à Chens sur Léman ?
Sylvie Cousseran-Néré (Inrap, UMR 8215-Trajectoires), Eric Néré (Inrap, UMR 5138-ArAr). coll : D. Lalaï, C. Mougin

Cuisiner et manger au Bronze final IIIa – L’exemple des Jardins de Ribray à Epannes (Deux-Sèvres)
Anna Baudry (Inrap, UMR 6566 CReAAH), Anne Bouchette †, Christophe Maitay (Inrap), Stéphane Vacher (Inrap) et Blandine Larmignat (Inrap)

Analyses d’un dépôt de céramiques du Bronze final à Vienne-en-Val (Loiret) – Quelles substances biologiques pour quelle(s) fonction(s) ?
Sophie Lardé (Inrap, UMR 8215-Trajectoires), Nicolas Garnier (UMR 8546-AorOc), Eric Frénée (Inrap, UMR 8546- AorOc) et Florent Mercey (Inrap)

Les gravures piquetées du mont Bego (Alpes-Maritimes). Organisation spatiale et sériation (VIe-IIe millénaire av. J.-C.)

Vient de paraître : 

Les gravures piquetées du mont Bego (Alpes-Maritimes). Organisation spatiale et sériation (VIe-IIe millénaire av. J.-C.)

Thomas HUET

Paris, Société préhistorique française, 2017
166 pages
ISBN : 2-913745-71-7
Prix : 30 € + 7 € (port)

Commander

Le site du mont Bego (Alpes-Maritimes), dit aussi « Vallée des Merveilles », rassemble l’une des principales concentrations d’art rupestre d’Europe occidentale. Le site compte quelque 36 000 gravures – dont 20 000 figuratives : corniformes, formes géométriques, armes et anthropomorphes – réalisées par piquetage sur environ 4 200 blocs et affleurements étagés entre 2000 m et 2700 m d’altitude. La datation et la signification de ces représentations restent encore largement débattues.

Les équipes dirigées par H. de Lumley, au terme d’un travail mené sur plus de quarante ans, ont relevé ces gravures et constitué un corpus qui tend aujourd’hui à l’exhaustivité. Accompagnant ces relevés, le positionnement des roches et les descriptions ont été enregistrés dans une base de données. L’étude de cette documentation dans un système d’information géographique (SIG) et au travers d’analyses statistiques, permet d’identifier des groupements significatifs de gravures. Des effets de sériation et de toposériation sont mis en évidence. Ces effets sont ensuite confrontés aux indices chronologiques apportés par les superpositions de gravures. Ces observations sont suffisamment convergentes pour proposer une périodisation des gravures piquetées. Les figures à franges, des anthropomorphes schématiques, semblent les plus anciennes (période 0), les hallebardes, les personnages et les corniformes naturalistes en forment la strate la plus récente (période 4). Les autres thèmes gravés se distribuent entre ces terminus.

À l’échelle des Alpes occidentales et méridionales, le site du mont Bego est l’un des premiers, au-dessus de 1700 m d’altitude, a être occupé saisonnièrement comme en attestent les découvertes in situ d’éléments appartenant au Cardial et au Chasséen (Néolithique ancien et moyen). Des études paléoenvironnementales révèlent également une précocité des indices d’activités pastorales qui semblent certaines dès le Campaniforme récent (Néolithique final) et le début de l’âge du Bronze. Malgré le manque de connexions directes entre le mobilier archéologique et l’art rupestre, la typologie des représentations d’armes, les périodes d’occupation du site et des comparaisons prises dans des contextes voisins, permettent de faire l’hypothèse d’une longue période de gravure (VIe-IIe millénaire av. J.-C.).

The Mont Bego site (Alpes-Maritimes), also known as « Vallée des Merveilles », is one of the most important concentrations of rock art in Western Europe. The site numbers some 36,000 engravings made by peck marks, among which 20,000 figurative ones (horned figures, geometrical forms, weapons, anthropomorphs), on 4,200 boulders or outcrops tiered between 2,000 and 2,700 meters high. The dating and meaning of theses rock engravings are still heavily debated.

Teams led by H. de Lumley, at the end of a forty-year research, surveyed these rock engravings constituting an almost exhaustive corpus. Accompanying these surveys, locations and descriptions of the rocks have been recorded in a database. The study of this documentation in a geographic information system (GIS), with statistical analyses, permits to identify significant groupings of rock engravings. Seriations and topo­seriations effects are highlighted. These effects are compared to chronological indexes revealed by rock engravings superimpositions. These observations are sufficiently convergent to propose a periodisation of principal engraved themes. Fringed figures, schematic anthropomorphs, seem to be the most ancient ones (period 0). Halberds, human figures and naturalistic horned figures belong to the most recent period (period 4). The others engraved themes have been realised between these terminuses.

At the scale of Western and Southern Alps, Mont Bego site is one of the first, above 1,700 m high, to be occupied seasonally as shown by the in situ discoveries of elements belonging to Cardial and Chassean (Early and Middle Neolithic). Paleoecological corings also show early signals of pastoral activities which seem certain since Recent Bell Beaker (Late Neolithic) and beginnings of Bronze Age. Despite the lack of direct connections between rock art and archaeologic material, typology of weapons representations, occupation periods of the site and comparisons chosen in other contexts, allow to propose the hypotheses of a long period of realisation of rock engravings (6th – 2th millennium BC).

Normes et variabilités au sein de la culture matérielle des sociétés de l’Âge du Bronze

Vient de paraître :

Normes et variabilités au sein de la culture matérielle des sociétés de l’Âge du Bronze

Actes de la journée thématique de la Société préhistorique française, organisée avec l’Association pour la promotion des recherches sur l’âge du Bronze
Dijon, 15 juin 2013
Textes publiés sous la direction de Claude Mordant et Stefan Wirth
Paris, Société préhistorique française, 2017
ISBN 2-913745-70-9 [en ligne], 136 p.

L’intégralité des contributions sont disponibles en accès libre sur le site de la Société Préhistorique Française

Cette journée d’étude consacrée aux questions de maîtrise et de contrôle des productions matérielles des sociétés de l’âge du Bronze se place dans la continuité de celle de Nantes 2011 dédiée aux « Artisanats et productions à l’âge du Bronze » (Boulud et Nicolas, 2015). Ces attentions portées aux productions spécialisées et à leurs auteurs dépassent bien sûr les strictes limites de l’âge du Bronze et elles concernent aussi de fait bon nombre de sociétés pré- et protohistoriques. Cependant, la généralisation de l’usage des technologies liées à la métallurgie du bronze illustre parfaitement cette émergence de spécialistes investis à temps complet dans cette activité nouvelle. L’intérêt s’est porté aussi vers d’autres produits comme la céramique, voire des réalisations architecturales et esthétiques comme les stèles « à cerf » des pasteurs nomades de Mongolie. Les études insistent sur l’observation des stigmates de fabrication, témoins des chaînes opératoires ; ces indicateurs révèlent la variabilité des réalisations, mais aussi leurs constantes. Sont abordées ainsi les questions de l’innovation et des transferts techniques, la notion de copie et d’évolution du type.

This study day devoted to questions of craftsmanship and the control of material productions of Bronze Age societies follows on from the Nantes meeting in 2011 on “Bronze Age crafts and productions” (Boulud et Nicolas 2015). Attention was not only focused on specialized productions and craftspeople during the Bronze Age but also many other pre- and protohistoric communities. Nonetheless, the widespread use of technology linked to bronze metalworking illustrates the emergence of specialist workers who were invested in this new activity on a full-time basis. The meeting also focused on other productions such as pottery or even architectural and aesthetic achievements such as the deer steles of the nomadic pastoral tribes of Mongolia. The papers concentrate on observing manufacturing marks that bear witness to the production processes; these indicators show production variability and standardization. The question of innovation and technology transfer are addressed as well as the concept of copy and how types evolved.

Inscription : journée thématique et journée d’actualités 2017

En raison du plan Vigipirate, l’accès au Musée d’Archéologie nationale est limitée, une inscription est donc obligatoire  pour se rendre à la journée thématique et à celle d’actualités.

Adresse : https://www.inscription-facile.com/form/PCv8iCrYkrx2ze9FlcgF

Entre terres et eaux : les sites littoraux de l’âge du Bronze, spécificités et relations avec l’arrière-pays

Colloque international

Séance thématique décentralisée de la Société préhistorique française organisée en partenariat avec l’Association pour la Promotion des Recherches sur l’Âge du Bronze

Moulin des Evêques, Agde (Hérault) – 20-21 octobre 2017

Organisateurs : Thibault Lachenal (CNRS, UMR 5140 ASM) et Yves Billaud (DRASSM), avec le concours de l’association Ibis (Agde).

Appel a communication (français/anglais en pdf)

etee2017_aff75Les littoraux ­– rives de lacs, lagunes, fleuves, mais aussi estuaires et franges côtières – ont constitué des milieux particulièrement attractifs pour les sociétés de l’âge du Bronze d’Europe occidentale. Leur occupation n’est toutefois pas continue et peut correspondre à des types d’installations variées, habitats ou sites spécialisés dans l’exploitation de ces biotopes. Les spécificités des installations en milieux humides ou actuellement immergés, dans leurs techniques de fouilles comme dans la nature des vestiges qu’elles livrent, tendent à faire de leur étude une discipline à part, ne favorisant pas leur confrontation avec les sites « terrestres ». L’objectif de ce colloque est donc de réunir des approches portant sur différents types de sites implantés dans ces zones d’interface entre la terre et l’eau, de réfléchir sur leurs spécificités et sur les relations qu’ils entretiennent avec les autres occupations localisées dans l’ « hinterland » ou arrière-pays. Ces questionnements peuvent se décliner en deux grandes thématiques :

1. Moteur et forme des occupations littorales

L’insalubrité réputée des milieux humides, associés à l’exposition à des maladies infectieuses comme le paludisme, est ancrée dans la pensée commune actuelle, si bien que ces lieux sont parfois considérés comme marginaux. Certaines données ethnologiques et historiques illustrent d’ailleurs des facteurs de contraintes dans la colonisation des milieux humides, tels qu’une surpopulation ou une pression territoriale consécutive à des conflits. Néanmoins, les zones humides et les littoraux constituent des niches écologiques attractives, riches en ressources, notamment halieutiques. À l’interface de milieux complémentaires, ils offrent en cela des potentiels économiques multiples. Pour l’âge du Bronze, période où les témoins de navigations se multiplient, l’organisation et le contrôle des échanges, parfois à longue distance, ont également pu constituer des facteurs d’installations sur ces lieux ouverts sur des voies de communication naturelles.

En analysant la forme, l’implantation et l’économie des sites, confrontés aux phénomènes historiques et culturels reconnus pour l’âge du Bronze, l’objectif sera de dégager des modèles et d’identifier des spécificités régionales. Pour cela une priorité devra être donnée aux approches pluridisciplinaires, combinant l’analyse de la culture matérielle et des données bioarchéologiques, dont la conservation est favorisée sur les sites ennoyés. Dans ces zones d’interface, l’évolution du milieu est particulièrement sensible, avec les phénomènes de remontée des eaux marines ou des lacs, l’aggradation des deltas et l’érosion des littoraux. Les approches géomorphologiques et paléoenvironnementales devront également être mobilisées et pourront faire l’objet de présentations spécifiques. Ainsi, le rôle déterminant des modifications climatiques sur les installations humaines, pour lequel les lacs alpins font figure de cas d’école, devra être discuté, notamment en ce qui concerne d’autres régions européennes.

2. Gens de l’eau, gens de la terre: relations entre les sites littoraux et l’arrière-pays

Ce titre, emprunté à P. Pétrequin, met l’accent sur la dichotomie existant entre les peuples habitant les littoraux et l’arrière-pays, pour laquelle les exemples ethnographiques abondent. Cette distinction des populations pourra être débattue pour la Protohistoire, à partir des données de la culture matérielle notamment. De même, les spécificités économiques de ces sites, qui exploitent des biotopes de nature différente, mériteront également d’être évoquées. Au-delà, c’est aussi la complémentarité dont font preuve ces occupations du littoral et de l’hinterland qui devra être interrogée. A-t-on affaire à des habitats autarciques ou existe-t-il entre eux des réseaux, des dépendances, voire des hiérarchies ? Cette analyse nécessite l’observation de plusieurs focales, au niveau d’un même ensemble géographique, mais aussi à l’échelle microrégionale, voire régionale. Cette thématique pose également la question de l’existence de sites spécialisés ou saisonniers, liés à une activité artisanale ou vivrière particulière, telle que la pêche.

Ce colloque est ouvert à tous les archéologues, bioarchéologues, géomorphologues ou paléoenvironnementalistes travaillant sur la question des occupations de l’âge du Bronze en contextes littoraux, en milieux immergés ou non, mais aussi sur les habitats de l’arrière-pays localisé à proximité de ce type de site. Le cadre géographique retenu est celui de l’Europe occidentale.

Les propositions de communications sont à envoyer avant le 15 Avril 2017.

Informations et inscriptions :

etee2017[at]gmail.com

http://etee2017.sciencesconf.org

Fortifications dans les Âges des Métaux en Europe : aspects défensifs, symboliques et territoriaux

Colloque international

10-12  Novembre 2017, Guimarães (Portugal)

800px-castro_de_briteiros

UISPP, Commission Scientifique  » Âges des Métaux en Europe » et Sociedade Martins Sarmento.

Dans les différentes régions de l’Europe, il est devenu significatif l’existence de murs, clôtures, talus et fossés entourant des établissements ou des espaces rituels, depuis le Chalcolithique jusqu’au premier Âge du Fer. Exemples évidents sont les sites fortifiés chalcolithiques de Los Millares et Zambujal, la culture Nuragique de l’Âge du Bronze en Sardaigne et de plusieurs castros et oppida de l’Âge du Fer, comme Bibracte, Maiden Castle et Monte Bernorio. Plusieurs études ont abordé la nature (symbolique et/ou défensive) de ces fortifications, son architecture et l’impact sur le paysage du passé, y compris la question de hiérarchie entre les différents sites fortifiés et l’utilisation de son impact visuel pour mettre en évidence la puissance des diverses communautés.
Ce colloque international vise à discuter des différentes propositions d’interprétation autour de ce genre de structures de gros investissement constructif; faire connus les nouvelles cas d’études; permettre une analyse comparative entre les différentes régions et périodes chronologiques. Le colloque sera structuré en trois thèmes principaux : 1) guerre et des fortifications ; 2) espaces symboliques ; 3) impact sur le paysage et de la répartition territoriale.
La réunion aura lieu à Guimarães (nord du Portugal), près de la Citânia de Briteiros, l’un des plus célèbres établissements fortifiés de la « culture des Castros » de l’Âge du Fer.

Date limite de soumission des résumés: 30 avril 2017.
Contacts, inscription et soumission des communications : fortmetalages2017[at]gmail.com

Comité d’organisation:

  • Davide Delfino (Centro de Geociências da U.C./Instituto Terra e Memória/U.I.S.P.P. Commission Scientifique « Âges des Métaux en Europe « )
  • Fernando Coimbra (Centro de Geociências da U.C./Instituto Terra e Memória/U.I.S.P.P. Commission Scientifique  » Âges des Métaux en Europe »)
  • Manuel Fernández-Götz (University of Edinburgh/ U.I.S.P.P. Commission Scientifique « Âges des Métaux en Europe »
  • Daniela Cardoso (Sociedade Martins Sarmento/ Laboratório de Paisagens, Património e Território da Universidade do Minho – Lab2PT)
  • Gonçalo Cruz (Sociedade Martins Sarmento / Laboratório de Paisagens, Património e Território da Universidade do Minho – Lab2PT).

Appel à communication : français / anglais

Journée annuelle d’actualités 2017 : programme

Journée annuelle d’actualités 2016 de l’APRAB
en partenariat avec le Musée d’Archéologie Nationale

– samedi 4 mars 2017 à Saint-Germain-en-Laye –

logo_aprab_pSalle de conférence du Musée d’Archéologie Nationale, château de Saint-Germain-en-Laye (accès aisé par le RER ligne A ; l’auditorium est au fond de la cour du château). En raison du plan Vigipirate, l’accès au Musée d’Archéologie nationale est limitée, une inscription est donc obligatoire  pour se rendre à la journée d’actualités.

Programme (version pdf)

9h – Accueil et introduction
9h 30 – Christophe Landry, Laurie Tremblay Cormier & Joël Serralongue : « Une épée inédite découverte dans le lac d’Annecy (Auvergne-Rhône-Alpes, Haute-Savoie) : réflexion sur les épées savoyardes du Bronze final »

9h 45 – Simon Lemaître, Thierry Argant, Mafalda Roscio, Anne Duny & Anne-Gaëlle Corbara : « Quelques données sur les vestiges funéraires de Saint-Vulbas (Auvergne-Rhône-Alpes, Ain) à l’âge du Bronze »

10h – Cécile Ramponi, Frédérique Blaizot & Philippe Hénon : « Contextes domestiques et funéraires de l’âge du Bronze dans la basse vallée de la Saône : le site de Grange Rouge à Quincieux (Auvergne-Rhône-Alpes, Rhône). Présentation liminaire »

10h 15 – Sébastien Goepfert : « Marckolsheim Schlettstadterfeld (tranche 2). Un habitat de l’âge du Bronze dans le Ried alsacien »

10h 30 Pause

11h – Sophie Lardé, Eric Frénée & Florent Mercey : « Vienne-en-Val (Centre-Val de Loire, Loiret) « Les Terres de Saint-Germain », une occupation du Bronze final IIb dans le val d’Orléans »

11h 15 – Antoine David, David Louyot : « Une enceinte du Bronze final à Cléry-Saint-André (Centre-Val-de-Loire, Loiret) »

11h 30 – Richard Lebon, Daniel Simonin & Laurent Valois : « Des dépôts de pierres gravées relevant du style Haut Mont-Malmontagne dans le massif de Fontainebleau (Île-de-France) »

11h 45 – Luc Van Impe et Eugène Warmenbol : « Un dépôt du Bronze final 3 avec éléments « Sarre-Moselle » trouvé à Soy (Erezée, prov. de Luxembourg, Belgique) »

12h à 14h – Repas libre

14h – Guy De Mulder : « Des découvertes récentes de nouveaux bronzes en Belgique »

14h 15 – Vincent Dartois : « Nouvelles habitations circulaires de l’âge du Bronze final sur le site de Grossoeuvre « Cissey » (Normandie, Eure) »

14h 30- Sylvie Boulud-Gazo, Gwenaël Hervé, Philippe LANOS, Christophe MAITAY & Thomas VIGNEAU : Une structure de combustion originale du Bronze final découverte à Auzay, Les Ouches (Pays de la Loire, Vendée) : quelle(s) fonction(s) envisager ?

14h 45 – Thibaud Poigt : « Les instruments de pesée du nord-ouest de l’Europe à l’Âge du Bronze Final »

15h – Pierre Giraud : « L’occupation de l’âge du Bronze de Verson (Normandie, Calvados) « Les Mesnils » : une sépulture en coffre du Bronze ancien et un habitat du Bronze final »

15h 15 – Mélanie Levan : « Un hameau du Bronze final à Caudan « Lenn Sec’h » (Bretagne, Morbihan) »

15h 30 – Cécile Le Carlier de Veslud & Jean Christophe Le Bannier : « Les analyses chimiques sur objets métalliques des dépôts terrestres de l’âge du Bronze et du premier âge du Fer. L’exemple du nord-ouest de la France : pour quoi faire ? Mise en place d’une chronologie basée sur la chimie élémentaire. Origine de la source du cuivre via les analyses isotopiques du plomb »

15h 45 Laurence Le Clézio & Muriel Mélin : « De bronze, d’ambre et d’argile… L’histoire d’un dépôt sous un tracé routier (Rannée, Bretagne, Ille-et-Vilaine) »

Pause

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’APRAB
16h15 -17h 15 : AG pour les membres à jour de cotisation.

Vous pouvez adhérer et cotiser en ligne sur le site web de l’APRAB.

14th Nordic Bronze Age Symposium

University of Oslo, 6-10 June, 2017

« Contrasts of the Bronze Age »

Reclogo-skisse-svartent years has seen a trend towards disparate discourses, either focusing on small-scale or large-scale, southern or northern narratives of Bronze Age Scandinavia. In this call for papers, we encourage perspectives on the multi-scaled and contrasting Bronze Age, and the diversity and connections between e.g. landscapes, technologies, social practices and materialities. From the snow patches of the Scandinavian Mountains to the fertile agricultural areas of south Scandinavia, along the paths to the upland pastures to the open sea lanes, from the monumental mounds to the mundane finds; we invite papers exploring the contrasts and connections that formed the Nordic Bronze Age.

The session titles are:

–       Beyond Mapping Movement: Travel and exchange
–       Contrasts of Bronze Age Societies
–       Revitalising gender as a concept in Bronze Age discourse
–       Farming: A defining element of the Nordic Bronze Age?
–       Lithics of the Bronze Age – materials, types, contexts and technologies
–       Rock art – diversity and complexity
–       The context and social dynamics of rituals
–       Nobody is perfect: contrasts in craft
–       Demography: fluctuation, composition and mobility
–       Bronze Age research: Past, present and future

Conference website

Prix jeune chercheur “Entremont -Fernand Benoit”

logo

L’Association Archéologique Entremont a créé en 1998 un prix dénommé “Entremont -Fernand Benoit” en hommage au premier archéologue de l’oppidum d’Entremont à Aix-en-Provence. Ce prix attribué tous les deux ans est destiné à récompenser une étude archéologique remarquable accomplie dans son cursus universitaire en France par un jeune chercheur ou une jeune chercheuse (Master ou doctorat). Le sujet doit concerner préférentiellement le Midi de la France pour un cadre chronologie qui commence au début de l’âge du Bronze et s’achève à la fin de l’Antiquité tardive.

Règlement du prix EFB pour 2017.

La date limite de dépôt des candidatures est le 10 février 2017.

A voir sur le site de l’Association Archéologique Entremont

Autour de la table. L’alimentation à l’âge du Bronze et au premier âge du Fer

7-CHT233789

Autour de la table. L’alimentation à l’âge du Bronze et au premier âge du Fer

Shall we dine? Food and Diet during the Bronze Age and the Early Iron Age

Journée thématique APRAB du vendredi 3 mars 2017
Musée d’Archéologie Nationale à Saint-Germain-en-Laye

En raison du plan Vigipirate, l’accès au Musée d’Archéologie nationale est limitée, une inscription est donc obligatoire  pour se rendre à cette journée thématique.

Programme