29e Congrès préhistorique de France – Appel à sessions (Toulouse 2021)

Hiatus, lacunes et absences : identifier et interpréter les vides archéologiques
31 mai-4 juin 2021 Toulouse (France)

La discipline archéologique est née des premiers travaux classificatoires de vestiges matériels, lesquels eurent rapidement pour objet de proposer une organisation des découvertes dans le temps et l’espace. Cette perspective, au départ taxinomique et évolutionniste, s’est progressivement enrichie d’une troisième dimension, spatiale, offrant un point de vue diffusionniste et donnant lieu à un renouvellement des méthodes. Les réflexions s’opèrent depuis à un plus haut niveau de résolution par le biais de nouvelles disciplines au service du discours interprétatif (ethnoarchéologie, archéométrie, paléoenvironnement, par exemple).

L’essentiel de notre travail est aujourd’hui encore de formuler des hypothèses ou de répondre à des questions sur des thèmes tels que : configurations spatiales et dynamiques temporelles des productions matérielles, identification et évolution des identités culturelles, des réseaux d’échanges, des structures sociétales, modalités d’acquisition des biens alimentaires et techniques ou impacts des facteurs environnementaux.

Néanmoins, toutes ces approches se heurtent tôt ou tard à des absences d’observations, des lacunes de donnée et des discontinuités spatiales ou temporelles, comme dans le cas des gisements stratifiés où des troncatures sédimentaires et des faciès d’érosion sont parfois mis au jour : quelle était la nature des dépôts aujourd’hui disparus ? La distribution géographique des gisements peut également nous interpeler : les nombreux vides qui parsèment les cartes de répartition traduisent-ils des absences d’occupation, des frontières culturelles ou naturelles, ou bien s’agit-il de biais liés à l’absence de recherches, à des processus taphonomiques singuliers ? La faiblesse quantitative, voire l’absence de données chronométriques pour certaines périodes peut-elle être interprétée comme un défaut de peuplement ? Les césures observées dans l’évolution des cultures matérielles enregistrent-elles une mutation accélérée ou bien un hiatus artificiel dans un continuum ? Les réseaux d’échanges, et notamment ceux à l’œuvre sur de vastes espaces géographiques, sont toujours bornés spatialement et comportent également de nombreux vides en leur sein : comment comprendre, d’un point de vue anthropologique, ces dissymétries ? Ou encore, comment caractériser et interpréter les lacunes observées dans les chaînes opératoires de production et d’exploitation des denrées alimentaires et des biens techniques (production différée dans le temps et dans l’espace, organisation spatio-temporelle des productions, etc.) ? Enfin, plus largement, quels sont les facteurs à l’œuvre dans la mise en place d’une innovation, sa diffusion ou son refus ?

Ces hiatus, lacunes ou encore ces absences sont tout autant informatifs des sociétés préhistoriques et protohistoriques que leurs productions matérielles ou alimentaires conservées, la caractérisation de leurs habitats, etc. Ce sont les questionnements suscités par ces vides archéologiques et leur interprétation qui forment le thème de ce congrès, questions qui devront être abordées dans toute leur diversité, depuis des réflexions épistémologiques et méthodologiques sur la façon de les identifier et de les caractériser jusqu’à leur interprétation anthropologique.

Nous souhaitons que les thèmes abordés le soient de manière transversale, d’un point de vue tant chronologique que géographique, comme :
•    Le manque de temps : hiatus et ruptures dans les constructions chronologiques.
•    Les espaces vides : preuves d’absences ou absences de preuves ?
•    Les couches fantômes : dynamiques sédimentaires, troncatures et érosions.
•    Entre attirances et répulsions : réseaux et frontières.
•    Qui est in, qui est out ? Refus et diffusion des innovations.
•    Les manques dans les productions matérielles, artistiques et les chaînes opératoires alimentaires : quelles inférences ?
•    L’architecture invisible.
•    La mort évanescente : quelles pratiques funéraires pour les aires et périodes pauvres en sépultures ?
•    Les matériaux périssables : nouvelles méthodes, nouveaux enjeux.
•    Les structures sociales et anthropologiques.

Ces thèmes ne constituent que de premières pistes, totalement ouvertes, et nous invitons dès à présent les équipes et collègues intéressés à soumettre des propositions de sessions, sachant que nous privilégierons les plus interdisciplinaires et transchronologiques. Seules 8 à 10 sessions seront retenues. Il pourra être suggéré de regrouper certaines propositions de session trop semblables.

Organisateurs
Laboratoire TRACES – UMR5608

Renseignements, propositions de sessions (et seulement de sessions) :
cpf2021@sciencesconf.org

Date limite pour l’envoi des propositions de sessions : 31 janvier 2020

https://cpf2021.sciencesconf.org/

« Âge du Bronze, Âge de Guerre » Appel à communications

« Âge du Bronze, Âge de Guerre »
Violence organisée et expressions de la force au IIe millénaire avant J.-C.
Ajaccio-Porticcio, 14-17 octobre 2020

https://bronze2020.sciencesconf.org/

Guerre, violence opportuniste ou ritualisée, crispation territoriale, expression de la force et du pouvoir sont des notions fréquemment mises en avant pour caractériser l’Âge du Bronze, époque marquée par une accélération des processus de hiérarchisation des sociétés.

À travers quatre sessions, l’objectif de ce colloque sera de discuter ces considérations à partir de sources relatives à l’organisation, individuelle ou collective, technique ou symbolique, des manifestations de violence et de guerre.

SESSION 1 – L’âge du Bronze en Corse et en Sardaigne, violence et instabilité sociale en question dans les îles

SESSION 2 – Attaquer, parer, riposter : les techniques du guerrier

SESSION 3 – Prendre une place ou la défendre : les stratégies collectives de la poliorcétique et de la bataille

SESSION 4 – Du symbolisme à l’idéologie de la violence individuelle et sociale

► Les propositions de communication ou de poster devront être envoyées, avant le 15 janvier 2020, par mail à l’adresse suivante : baiucheddu[at]gmx.fr

► Le(s) auteurs(s) devront préciser si la proposition concerne une communication normale (20 minutes) ou une communication flash (5 minutes), indiquer leurs coordonnées personnelles, leur rattachement institutionnel, proposer un titre (en français et en anglais) et un résumé (3000 signes maximum, espaces inclus).

Télécharger l’appel à communication

Plus d’informations sur le site web du colloque :
https://bronze2020.sciencesconf.org/

 

« From Bronze Age to War Age »
Organised violence and evidences of strength during the 2nd millennium BC
Ajaccio-Porticcio, 14-17 october 2020

War, opportunistic or ritualized violence, territorial tension, expression of strength and power are notions often put forward to characterize the Bronze Age, phase marked by an acceleration of societies hierarchization processes.

Through four sessions, the purpose of this congress will be to discuss these considerations from sources relating to the organisation, individual or collective, technical or symbolic, of violence and war manifestations.

SESSION 1 – The Bronze Age in Corsica and Sardinia, a question of insular violence and social instability

SESSION 2 – Attack, parry and fight back: warfare technique

SESSION 3 – Attack or defend a stronghold: collective strategies of poliorcetics and battle

SESSION 4 – From symbolism to ideology of individual and social violence

► Proposals must be submitted before jannuary 15th 2020, to this adress:

baiucheddu[at]gmx.fr

► The author(s) must specify if the proposal concerns a classic communication (20 minutes) or flash presentation (5 minutes), indicate their personal details, their institutional affiliation, propose a title (in french and in english) and an abstract (3000 characters maximum, spaces included).

Download the call for paper

More information on the website:
https://bronze2020.sciencesconf.org/

 

Occuper l’espace aux âges du Bronze et du Fer : des sites aux paysages.

VIe Rencontres doctorales de l’École Européenne de Protohistoire de Bibracte

Appel à communications

Les sixièmes Rencontres doctorales de l’École Européenne de Protohistoire de Bibracte (EEPB) se tiendront du 9 au 11 mars 2020, au Centre archéologique européen de Bibracte (Bourgogne, France). Depuis 2015, ces rencontres visent à rassembler les doctorants et jeunes docteurs travaillant sur des problématiques communes concernant les âges du Bronze et du Fer à travers l’Europe. Pour les rencontres de cette année, les participants sont invités à présenter leurs recherches sur le thème suivant : Occuper l’espace aux âges du Bronze et du Fer : des sites aux paysages

Les contributions peuvent prendre la forme d’une communication orale (20 minutes) ou d’un poster (accompagné d’une communication courte de 5 minutes). Les propositions doivent être soumises avant le 30 novembre 2019 (formulaire d’inscription ci-joint).

L’archéologie et l’espace sont intrinsèquement liés. D’un côté, l’environnement a affecté les êtres humains, les forçant à adapter leurs comportements afin de survivre, tandis que de l’autre, les communautés humaines ont affecté leur espace en le transformant, parfois de manière irréversible. Toutes les actions humaines s’inscrivant par définition dans l’espace, l’édition 2020 des Rencontres doctorales abordera des questions liées à la compréhension et l’interprétation de ces processus sous l’angle des échelles auxquelles ils se sont produits. Ceux-ci prennent en effet place à différent niveaux, du site archéologique aux paysages culturels, modelés par les populations qui y habitent. Les sessions reflèteront les aspects sociaux et spatiaux propres à ces sites et paysages et couvriront des thèmes tels que la subsistance, l’économie, l’organisation sociale et les croyances durant les âges du Bronze et du Fer.

  • Occuper les sites :

 Tous les types de sites archéologiques, habitats, nécropoles, dépôts, lieux de culte ou tout autre endroit portant les traces d’activités humaines pouvant être datées de la Protohistoire, ont leur propre logique de fonctionnement au sein de l’espace qu’ils occupent. Les présentations concernant les différentes manières dont ces espaces et sites étaient organisés, utilisés et sont aujourd’hui interprétés sont les bienvenues. Cela comprend des recherches sur la répartition du mobilier et des structures (identification d’aires dédiées à une activité etc.), le paléo-environnement, les analyses géochimiques ainsi que des recherches diachroniques sur les changements observables au cours du temps sur des sites à travers l’étude des vestiges matériels. Par ailleurs, les études portant sur différents modèles d’acquisition des données spatiales, leur analyse et leur interprétation sont également encouragées.

  • Occuper les paysages :

À une échelle plus large, la répartition des données archéologiques dans l’espace, ainsi que les inévitables interventions de l’humain sur son environnement, ont fortement transformé le paysage naturel, « sauvage », en un paysage aménagé, marqué par les hommes, en d’autres termes un paysage culturel. Dans de nombreux cas, ces changements réalisés durant les âges des Métaux sont toujours visibles aujourd’hui, ce qui nous permet de mieux comprendre les interactions dont ces espaces ont été le théâtre. Toutes les approches transdisciplinaires permettant l’étude de ces relations entre paysages et sociétés sont les bienvenues, tout comme les propositions s’attachant à l’étude de certains types particuliers de paysages, tels que les aménagements funéraires, les formes d’habitat ou encore les espaces intermédiaires souvent identifiés comme vides ainsi que tout autre type de paysage « domestiqué ». Des études se concentrant sur les données paléo-environnementales, aidant à appréhender la complexité des relations entre communautés humaines et paysage à travers le temps, sont aussi souhaitables. C’est également le cas des recherches utilisant les nouvelles technologies de modélisation afin de détecter, étudier les paysages anciens, voire d’en reconstituer l’expérience qu’en ont eu les personnes par le passé.

À travers ces différents aspects, nous souhaitons offrir un cadre de réflexion sur les différentes possibilités offertes aux chercheurs pour identifier divers types d’espaces qui peuvent être rencontrés au sein des données archéologiques. Il s’agit de créer un espace de débat autour de problématiques méthodologiques communes afin d’en faire ressortir de nouvelles idées pour appréhender les sociétés des âges du Bronze et du Fer.

Comité d’organisation :

  • LEONARD DUMONT, Doctorant, Ghent University (Belgium) & Université de Bourgogne– Franche-Comté (France), UMR 6298 ARTEHIS
  • PASCUAL PERDIGUERO, Doctorant, University of Alicante (Spain), Facultad de Filosofía y Letras, Departamento de Prehistoria, Arqueología, Historia Antigua, Fil. Griega y Fil. Latina, Área de Arqueología
  • MARTA RAKVIN, Doctorante, Université de Zagreb (Croatie), Faculté des sciences humaines et sociales, Département d’archéologie, Musée archéologique à Zagreb
  • MARINE RODE, Doctorante, Université de Strasbourg (France), UMR 7044 Archimède

Comité scientifique :

  • ANNE-MARIE ADAM, professeur émérite, Université de Strasbourg (France), UMR 7044 Archimède
  • PHILIPPE BARRAL, professeur, Université de Bourgogne–Franche-Comté (France), UMR 6249 Chrono-Environnement
  • LOUP BERNARD, maître de conférences, Université de Strasbourg (France), UMR 7044 Archimède
  • LAURENT CALLEGARIN, Directeur des Études École Des Hautes à la Casa de Velázquez, Madrid
  • STEPHAN FICHTL, Professor, University of Strasbourg (France), UMR 7044 Archimède
  • VINCENT GUICHARD, directeur général de Bibracte (France)
  • PIERRE-YVES MILCENT, maître de conférences, Université Toulouse Jean-Jaurès (France), UMR 5608 Traces
  • CLAUDE MORDANT, professeur émérite, Université de Bourgogne (France), UMR 6298 ARTEHIS
  • GUY DE MULDER, professeur, Ghent Universty (Belgium), Department of Archaeology
  • HRVOJE POTREBICA, professeur, Université de Zagreb (Croatie), Faculté des sciences humaines et sociales, Département d’archéologie
  • FELICIANA SALA-SELLES, professeur, University of Alicante (Spain), Research Institute in Archaeology and Historical Heritage (INAPH)

 

6 th Doctoral Meetings of the European School of Protohistory of Bibracte

Call for papers

The sixth Doctoral Meetings of the European School of Protohistory of Bibracte (EEPB) will be held in March, 9 – 11 2020, at the European Archaeological Centre of Bibracte (Burgundy, France). Since 2015, these Meetings aim at bringing together PhD candidates and young doctors working on common issues concerning the Bronze and Iron Ages across Europe. For this year’s meeting, participants are invited to present their research on the following theme: Occupying Space during Bronze and Iron Ages: From Site to Landscape

Contributions can be made in the form of oral presentation (20 minutes) or poster (with a 5- minute oral presentation). Proposals must be submitted by November 30th , 2019 (Registration form).

Archaeology and Space have always been intrinsically connected. On one hand, different attributes of the environment affected human beings forcing them to adapt their behaviour in order to succeed, while on the other, in doing so, communities have influenced their surrounding spaces by transforming them, in some cases irreversibly. As all human actions are by definition immersed in space, for this year’s meeting we have decided to approach the questions of understanding and interpreting these complex processes looking through the prism of scale on which they happen. The extent of these ranges from the processes that occur on the small levels in the spaces of archaeological sites extending to the larger levels when dealing with the narrative of cultural landscapes. Sessions will provide reflection on the social and spatial aspects of archaeological sites and landscapes and will incorporate themes related to subsistence, economy, social behaviour and ideology within the timespan of the European Bronze and Iron Ages.

  • Occupying Sites:

Different types of archaeological sites and features, such as settlements, burial sites, hoards, various cult places, as well as other places baring traces of human activities that can be connected with the Bronze and Iron Ages communities, have their own unique logic of functioning in the limited spaces that they occupy. Papers dealing with the research of various modes in which these spaces (sites) were organized, utilized and subsequently interpreted are welcome. They include research on distribution of finds, remains of different objects and structures (specialized work areas), paleo botanical, isotope and lipid analyses, as well as research on diachronical changes observable on the sites through the research of material remains. In addition, studies dealing with different models of spatial data acquisition, their analysis and interpretation are encouraged.

  • Occupying Landscapes:

On a larger scale, the distribution of these archaeological features in space, as well as the inevitable human interventions in its environment has heavily transformed the natural “wild” landscape turning it into managed cultural landscape. In many cases, the impact of those changes made by Bronze and Iron Age communities are still visible today, allowing a better understanding of the interrelations which have existed among them. We welcome transdisciplinary and participative approaches to the analysis of the interrelations between landscapes and societies, as well as papers researching particular types of landscapes, such as funerary landscapes, settlement patterns and the seemingly empty spaces in between, agricultural landscapes and other kinds of “domesticated” landscapes. Furthermore, studies focused on paleo-environmental and paleoecological data, which address the complexities of diachronic human-landscape relationships are desirable, as well as the studies that use new technologies, tools and modelling techniques in order to detect, study and revive the old landscapes.

Through these different aspects, we want to offer a framework for reflection on the different ways researchers can identify various kinds of spaces that can be found in the archaeological record and create a common ground for debate on methodological perspectives, their limits and bias, in order to bring out new ideas for apprehending Bronze and Iron Ages societies.

Méthodologie et interprétation des habitats : programme

Méthodologie et interprétation des habitats
Approches multiscalaires des types et formes d’occupation du territoire dans l’Europe du nord-ouest de la fin du Néolithique à La Tène ancienne

XLIVe colloque international d’HALMA UMR 8164, CNRS, Univ. Lille, MC
organisé par Emmanuelle LEROY-LANGELIN et Yann LORIN dans le cadre du PCR “Habata”

Jeudi 3 et vendredi 4 octobre 2019

LILLIAD, Learning center Innovation, Université de Lille, Campus Cité Scientifique, Villeneuve d’Ascq

Programme :

 

Bronze 2019 : 20 ans de recherches, le programme

Colloque international anniversaire de l’APRAB

19-22 juin 2019, Bayeux

https://bronze2019.sciencesconf.org/

Programme

Télécharger le programme

Mercredi 19 juin

16h30 : accueil des congressistes à L’Auditorium

17h00 : Ouverture officielle du colloque anniversaire. Prise de parole des organisateurs et des partenaires qui ont soutenu de l’évènement : Ville de Bayeux, Conseil départemental du Calvados, Inrap, Direction des Affaires culturelles de Normandie.

18h00 : Conférence inaugurale : Claude Mordant, Professeur émérite de Protohistoire européenne, Président de l’Aprab : L’âge du Bronze en France : découvertes récentes.

 

Jeudi 20 juin

8h 30 : accueil des participants

9h00 : Ouverture du colloque, Cyril Marcigny, Claude Mordant, Antoine Verney

Thème 1 : Historiographie

9h 30 – 9h 50 : Isabelle Kerouanton – L’Aprab et la recherche sur l’âge du Bronze en France.

9h 50 – 10h 10 : Anne Lehoërff – L’Age du bronze « n’existe pas » !

10h 10 -10 30h : Rolande Simon-Millot – L’âge du Bronze au Musée d’Archéologie nationale.

10h 30 – 10h 50 : Yan Vanmoerkerke – Et le grand gagnant est : l’âge du Bronze….

10h 50 – 11h 10 : pause

11h 10 – 11h 30 : Brendan O’Connor – Les chercheurs français au sein du BASG.

11h 30 – 11h 50 : Eugene Warmenbol et Guy de Mulder – 20 ans de recherche sur l’âge du Bronze en Belgique.

11h 50 – 12h 10 : Sylvie Jurietti et Rolande Simon-Millot – Les expositions sur l’âge du Bronze en France.

Thème 2 : Productions matérielles

12h 10 – 12h 30 : Pierre Giraud, Emmanuel Ghesquière, Cyril Marcigny, Théophane Nicolas – La typochronologie de la céramique dans l’Ouest de la France (entre 2500 et 800 BCE) : 20 ans de recherche.

12h 30 – 12h 50 : Isabelle Kerouanton, Thibault Lachenal, Théophane Nicolas, Christophe Maitay, Cyril Marcigny, Guillaume Saint Sever – Aux quatre vents : le Rhin-Suisse-France Orientale et ses marges à l’aune des nouvelles données.

Déjeuner : buffet en commun

14h – 14h 20 : Maxime Remicourt et Robin Furestier – L’industrie lithique taillée au Bronze ancien dans le sud de la France.

14h 20 – 14h 40 : Lorenz Rahmstorf, Anna Paule et Raphael Hermann – Gold in the Atlantic Bronze Age: production, circulation, weight & fragmentation

14h 40 – 15h : Benoît Mille, David Bourgarit et Cécile Véber – 1999-2019 : 20 ans d’analyses élémentaires au C2RMF sur les productions métalliques des âges du Bronze et du Fer en France, bilan et perspectives.

15h -15h 20 : Maréva Gabillot, Céline Lagarde-Cardona, Justine Vernet, Paolo Piccardo, Jean-François Piningre, Sylvie Jurietti – Nouveau regard sur l’organisation de la production métallique à travers les résultats de récentes analyses métallographiques d’objets en alliage cuivreux du Bronze moyen.

15h 20 – 15h 40 : Philippe Della Casa, Rouven Turck, Leandra Reitmaier-Naef, Thomas Reitmaier – Le district minier du Val Surses (Grisons, Suisse): une chaîne opératoire quasi-complète du Bronze final – Premier âge du Fer dans les Alpes centre-orientales.

15h 40 – 16h : Simon Timberlake – Extraction de cuivre et première exploitation de minerais métalliques au début de l’âge du bronze Britannique.

16h – 16h 20 : pause

16h 20 – 16h 40 : Muriel Mélin et Éric Néré – L’atelier du bronzier, l’outillage et les chaînes opératoires : quoi de neuf depuis 20 ans ?

16h 40 – 17h : Konstantin Voronin – Implied reality – indication of metal working at the Bronze Age settlements in the forest zone of Russia.

17h – 17h 20 : Kewin Peche-Quilichini, Rosa Maria Albanese Procelli, Linda Boutoille, Joseph Cesari, Jean Graziani, Fulvia Lo Schiavo, Antoine Pareja, Tomeu Salvà. – Smelt like tin spirit. Les métallurgies insulaires de l’âge du Bronze en Méditerranée occidentale.

17h 20 – 18h : communications courtes

  • Vincent Dartois – Composition élémentaire d’objets en alliage à base de cuivre. Une approche de la métallurgie de l’âge du Bronze dans l’ouest de la France.
  • Léonard Dumont – Fondre une épée à l’âge du Bronze : où sont les moules ?
  • Vincent George – Le motif géométrique sur bracelet de l’âge du Bronze au Premier âge du Fer en Europe.
  • Colette du Gardin – La question de l’ambre au cours de l’âge du Bronze : un point sur les données.
  • Alain Henton – L’Escaut, un fleuve au coeur des interactions culturelles à la Protohistoire ancienne (âge du Bronze final et Premier âge du Fer). L’apport de 20 années de données céramologiques.
  • Marion Saurel, Alexandre Monnier – Les grands contenants de la Protohistoire en Champagne. Présentation d’un projet céramologique et premiers résultats concernant le Bronze final et le Premier âge du Fer.
  • Thierry Logel – La culture des Tumulus dans la vallée du Rhin supérieur. Essor et déclin (Bronze B2-Bronze D1).

18h 30 : Inauguration de l’exposition « Premiers trésors normands. Les dépôts d’objets de l’âge du Bronze (2300-800 av. J.-C.) » au Musée d’Art et d’Histoire Baron Gérard.

Vendredi 21 juin

Thèmes 3-4 : Economie de production et de subsistance ; Habitat et occupation du sol

9h – 9h 20 : Ana M. S. Bettencourt, Sara Luz, Susana Soares Lopes – Bronze Age sea salt production in northwestern Iberia.

9h 20 – 9h 40 : Chantal Leroyer, David Aoustin, Rémi David, Enora Maguet – Evolution des environnements et de l’exploitation du milieu durant l’âge du Bronze dans le Bassin parisien et le Massif armoricain : l’apport des données polliniques et de leur modélisation.

9h 40 – 10h : E. Neveu, M.-F. Dietsch-Sellami, F. Durand, V. Zech-Matterne – Restitution des productions végétales et des moyens de production à l’âge du Bronze dans le Nord-Ouest de la France : apports des données carpologiques.

10h – 10h 20 : Marco Baioni, Claudia Mangani, Nicoletta Martinelli – The Lucone di Polpenazze and the Bronze Age pile dwellings in the Lake Garda area (Italy – Lombardy/Veneto).

10h 20 – 10h 40 : Billaud Yves, Fabien Langenegger – Du bâtiment aux villages littoraux de l’âge du Bronze : deux décennies d’investigations dans les lacs savoyards.

10h 40 – 11h : Tomeu Salvà, Kewin Peche-Quilichini, Joseph Cesari – Si loin, si proches. Émergence et développement des architectures monumentales domestiques aux Baléares et en Corse : une approche comparative.

11h – 11h 20 : Pause

11h 20 – 11h 40 : Cyril Marcigny, Eric Néré, Vincent Riquier, Marc Talon – L’habitat de l’âge du Bronze en France : les résultats de l’enquête Bronze.

11h 40 – 12h : Emmanuelle Leroy-Langelin et Yann Lorin – L’habitat des Hauts-de-France à l’âge du Bronze : réévaluation des données après 3 années de travaux collectifs.

12h – 12h 20 : Pierre-Yves Milcent, Fabien Delrieu et Florian Couderc – Corent et les établissements défendus à l’âge du Bronze en France.

12h 20 – 12h 40 : Federica Gonzato, Claudia Mangani – Symbolic limits and functional embankments: interactions with the landscape in the MBA site of Vallese di Oppeano (Verona-Italy).

Thèmes 5-6 : Paysages funéraires, pratiques funéraires ; pratiques sociales et croyances

12h 40 – 13h : Alain Henton, Philippe Hannois, Philippe Ducrocq, Michel Van Assche, Michel Fourny et Benoît Clarys – Entre Manche et Escaut, un paysage funéraire insoupçonné de l’âge du Bronze ancien-moyen. Bilan de 5 années de prospections sur ortho-photographies de haute altitude ou sur couverture LiDAR en Nord – Pas-de- Calais, Hainaut et Brabant wallon.

Déjeuner : buffet en commun

14h – 14h 20 : Stéphanie Adroit et al. – Entre espace et temps : regards sur la structuration des nécropoles de l’âge du Bronze et du premier âge du Fer à travers des études de cas.

14h 20 – 14h 40 : Isabelle le Goff, Rebecca Peake, Valérie Delattre et al. – Inhumation versus incinération : bilan de pratiques funéraires à l’âge du Bronze et au premier âge du Fer.

14h 40 – 15h : Francisco B. Gomes – Funerary practices in the Southern Portuguese Late Bronze Age: a critical overview, twenty years later…

15h – 15h 20 : Barbara Grassi, Claudia Mangani, Diego Voltolini – A rose for the afterlife: funeral practices in the Late Bronze Age cemetery of Malpensa.

15h 40 h -16h : Elena Zanicchi, Chiara Tesi, Giuditta Grandinetti – The cremation ritual in a time of transition : the Late Bronze Age-Early Iron Age necroplis of Parrana San Martino (Livorno, Tuscany).

16h – 16h 20 : Pause

16h 20 – 16h 40 : Guy de Mulder et al. – Le projet CRUMBEL « Cremated remains, urns and mobility in Belgium ». Buts et premiers résultats.

16h 40 – 17h : Mafalda Roscio – Les morts ont-ils un sexe ? Assemblages funéraires et genre au début du Bronze final dans le domaine culturel nord-alpin.

17h – 17h 20 : Yves Billaud, Audrey Roche – Les figurines des palafittes du Bronze final du lac du Bourget : anthropomorphes, représentation du genre et traitements particuliers.

17h 20 – 17h 40 : Yann Lorin – La parure corporelle a-t-elle pour fonction de rehausser une symbolique du corps humain ?

17h40-18h00 : Manon Vallée – Un Plongeon au coeur des oiseaux de l’âge du Bronze.

18h 00 -19h 00 : communications courtes

  • Cyrille Billard – L’occupation de l’âge du Bronze du site du Castel à Barneville-Carteret (Manche).
  • Vincent Riquier et al. – L’âge du Bronze et les Schlitzgruben : récit d’une extinction.
  • Florian Couderc – La basse Auvergne (Puy-de-Dôme – sud Allier) : un espace privilégié pour l’étude des territoires
  • et des paysages de l’âge du Bronze.
  • Guillaume Saint-Sever et Maxime Remicourt – Les occupations d’altitude au Bronze ancien dans les Pyrénées :
  • l’exemple de la Haille de Pout dans le cirque de Troumouse (Gèdre, Hautes-Pyrénées).
  • Frédérik Letterlé et al. – Projet collectif de recherches « Du Néolithique final à l’âge du Bronze moyen en Région
  • Auvergne-Rhône-Alpes ».
  • Yann Lorin – Réflexions autour du réemploi des monuments funéraires.
  • Bruno Aubry, Corinne Thévenet, Hélène Delnef, Frédérique Jimenez – Cléon (Eure), « Moulin IV ». Une
  • nécropole à inhumation au IIe millénaire en vallée de la Seine.
  • Marie Lebrun, Yann Petite, Marie-Hélène Rousseau, Angélique Sergent – Les monuments annulaires de l’âge du
  • Bronze de la ZAC de l’Ermitage 2 à Lambres-lez-Douai (Nord).
  • Tina Dyselinck et Guy De Mulder – The Bronze Age cemetery of Ghent/Hogeweg revisited and its significance
  • for Middle Bronze Age funerary practices in Belgium.
  • Otto Mathias Wilbertz – Inventaire des enclos fossoyés oblongs et en forme de trou de serrure dans la région entre
  • l’Aller et la Dordogne – Mise à jour de la collection de 2009.
  • Yann Lorin – Fusaïoles, épingles et … céramiques. Une logique parallèle ?

Soirée anniversaire : dîner offert par l’APRAB

Samedi 22 juin

9h – 9h 25 : Thibault Poigt. – Des idées de grandeur : la place sociale du peseur au Bronze final.

9h 25- 9h 50 : Dirk Brandherm – Scrap metal hoards of the Atlantic Late Bronze Age and their interpretation.

9h 50 – 10h 15 : Jean-François Piningre et Thibault Lachenal : Les dépôts d’objets métalliques en France continentale et méditerranéenne : lectures actuelles d’un phénomène protéiforme.

10h 15 – 10h 40 : Stefan Wirth : Une place au soleil. Le motif central de l’iconographie de l’Âge du bronze européen en contexte.

10h 40 – 11h : Pause

11h – 13h : Table ronde : “Mobilités européennes à l’âge du Bronze” Modérateur : C. Mordant

Ce thème, très en phase avec l’actualité présente en Europe, sera abordé et mis en lumière grâce aux résultats issus de différentes analyses, pour certaines nouvelles et d’autres plus classiques pour notre spécialité.

  • Les nouvelles données de la paléogénétique et des analyses isotopiques : Rébecca Peake, Céline Bon, Estelle Herrscher
  • Les enseignements de la culture matérielle : Pierre-Yves Milcent
  • La mobilité du métal et de ses alliages lue au travers des analyses métalliques (composition élémentaire et isotopique): Maréva Gabillot, Céline Lagarde, Justine Vernet, Paolo Piccardo
  • Les migrations : Stefan Wirth
  • Intégrismes et nationalismes : Marc-Antoine Kaeser

Conclusion : 20 ans d’Archéologie de l’âge du Bronze en France et quelles perspectives d’avenir.

Informations et inscription :
http://bronze2019.sciencesconf.org
Contact : cyril.marcigny[at]inrap.fr

Communities, identities, rituals The Bronze/Iron Age urnfields as a pan-European phenomenon

Session :

Communities, identities, rituals

The Bronze/Iron Age urnfields as a pan-European phenomenon

25th meeting of the EAA

4-7th September, Bern, Switzerland

Call for paper

The Bronze/Iron Age urnfields covered a vast area and proceeded through chronological periods starting from middle second millennium BC. Despite the long history of research, the urnfield evidence is rarely used in complex and multifaceted studies on Bronze and early Iron Age. We are however convinced the urnfields deserve high research interests and the data they provide may give us many answers if we try to post new questions.

Main objective of the session is to compare investigatory procedures developed for the Bronze/Iron Age urnfields in various parts of Europe. We invite scholars from various fields to go beyond typological and/or chronological studies to present and interpret results of analysis which are rarely carried out and discussed in the urnfield archaeology. The urnfields are always sites used for many generations thus the variety of analysed phenomena can be interpreted in diachronic perspective as well.

Our main question is: what do we know about the communities that used the urnfields from the data collected over decades? What was their biological and cultural life quality? How can we compare data obtained from urnfields and other types of sites? The urnfields are always sites used for many generations thus the variety of analysed phenomena can be interpreted in diachronic perspective as well.

Call for papersis now open and ends on 14 February 2019, 23:59 CET.

Session organizers:
Justyna Baron, University of Wrocław, Poland
https://www.researchgate.net/profile/Justyna_Baron

Hugo Chauton, University of Zaragoza, Spain
https://independent.academia.edu/HugoChauton

Georgi Ivanov, Bulgarian Academy of Sciences, Sofia, Bulgaria
https://www.researchgate.net/profile/Georgi_Ivanov12

Grażyna Liczbińska, Adam Mickiewicz University in Poznań, Poland
https://www.researchgate.net/profile/Grazyna_Liczbinska

Stéphane Rottier, University of Bordeaux, France
https://www.researchgate.net/profile/Stephane_Rottier2

Vèmes Rencontres Doctorales de l’École Européenne de Protohistoire de Bibracte

Appel à communication (version pdf, français ou anglais)

Les cinquièmes Rencontres Doctorales de l’École Européenne de Protohistoire de Bibracte (EEPB) se tiendront du 11 au 13 mars 2019 au Centre archéologique européen de Bibracte (Bourgogne, France). Ces Rencontres ont pour ambition de rassembler doctorants et post-doctorants travaillant sur l’âge du Bronze et l’âge du Fer à travers l’Europe, autour de problématiques communes. Pour cette nouvelle édition, les participants sont invités à venir présenter leurs recherches autour du thème suivant :

Transmission durant la Protohistoire

Les interventions peuvent se faire sous la forme d’exposés oraux (max. 20 minutes) ou de posters. La sélection des interventions retenues sera effectuée par le Comité d’Organisation et le Comité Scientifique de l’EEPB.

Les propositions sont à transmettre avant le 30 octobre 2018.

Les transmissions d’objets, d’informations, d’idées et de gestes sont au cœur même des relations humaines et sociales. Bien que les transmissions d’objets matériels soient les seules perceptibles parmi les vestiges archéologiques, elles sont également les témoins indirects de phénomènes immatériels. Nous proposons d’aborder les différents aspects associés à la transmission au sein des sociétés protohistoriques au travers des trois thématiques principales suivantes :

  • Les transmissions d’objets matériels sont probablement les mieux connues par le registre archéologique. La distinction entre objets de production locale et objets allochtones est au cœur des paradigmes de culture matérielle, de réseaux de communication et de modèles d’échanges. D’un autre côté, lorsqu’ils sont étudiés de façon diachronique, les objets matériels peuvent révéler l’existence de transmissions intergénérationnelles, témoignant de structures et pratiques sociales complexes au sein des communautés.
  • Les transmissions techniques et technologiques ont des conséquences qui peuvent être directement documentées par les vestiges archéologiques. Certaines technologies et techniques de production, de mises en forme ou de décorations des objets, ainsi que leur variabilité typologique sont généralement associées à des groupes humains particuliers. Leurs évolutions et leurs changements tendent alors à révéler l’existence de différents phénomènes de transmissions, à l’intérieur comme à l’extérieur de la communauté. Les contributions traitant de l’analyse technique et technologique des objets, et de leurs différentes étapes de production dans le cadre de la transmission du savoir-faire artisanal à travers l’espace et le temps sont les bienvenues.
  • Les transmissions symboliques sont au cœur de la création des identités et de la mise en place des groupes sociaux. Elles façonnent la manière dont les individus se placent dans les sociétés et représentent une force cohésive entre chacun d’entre eux. Même si ces transmissions relèvent essentiellement du registre de l’immatériel (langue, récits oraux, gestes, sons…), des indices de leur existence peuvent encore être relevés dans le registre matériel. Des pratiques répétées telles que le développement d’habitats aux caractéristiques comparables et de pratiques funéraires homogènes peuvent indiquer l’existence d’une base sociale et spirituelle commune entre les communautés. La persistance, ou au contraire, la discontinuité de telles pratiques à travers le temps peut également contribuer à la compréhension de marqueurs symboliques et de leur transmission de générations en générations et de groupes en groupes.

Par le biais de ces thématiques, nous souhaitons offrir un champ réflexif aux jeunes chercheurs européens sur les différentes façons dont la notion de transmission peut être perçue à travers le registre archéologique, transmission des objets aussi bien que des idées, des savoirs, des gestes ou des pratiques. Les propositions de communication et de posters devront s’inscrire dans au moins l’un de ces axes thématiques.

Le comité d’organisation :

  • Alexandre Bertaud, Docteur, Université Bordeaux Montaigne, Ausonius (UMR 5607) / Université de Bordeaux, PACEA (UMR 5199)
  • Thibaud Poigt, Doctorant, Université Bordeaux Montaigne, Ausonius (UMR 5607) / Université Toulouse Jean Jaurès, Traces (UMR 5608)
  • Marta Rakvin, Doctorante, Université de Zagreb, Faculté d’Humanités et Sciences Sociales, Département d’Archéologie
  • Marine Rodé, Doctorante, Université de Strasbourg, ArcHiMèdE (UMR 7044)

Le comité scientifique :

  • Anne-Marie Adam, Professeure émérite, Université de Strasbourg, ArcHiMèdE (UMR 7044)
  • Philippe Barral, Professeur, Université de Franche-Comté, Chrono-Environnement (UMR 6249)
  • Loup Bernard, Maître de conférences, Université de Strasbourg, ArcHiMèdE (UMR 7044)
  • Stephan Fichtl, Professeur, Université de Strasbourg, ArcHiMèdE (UMR 7044)
  • Alexis Gorgues, Maître de conférences, Université Bordeaux Montaigne, Ausonius (UMR 5607)
  • Vincent Guichard, Directeur général de Bibracte
  • Pierre-Yves Milcent, Maître de conférence, Université Toulouse Jean-Jaurès, Traces (UMR 5608)
  • Claude Mordant, Professeur émérite, Université de Bourgogne, ArTeHiS (UMR 6298)
  • Hrvoje Potrebica, Professeur, Université de Zagreb, Faculté d’Humanités et Sciences Sociales, Département d’Archéologie

The Archaeometallurgical Perspective of Bronze Age Scandinavia: call for posters

International workshop on recent archaeometallurgical research

The Archaeometallurgical Perspective of Bronze Age Scandinavia

Arranged by the Materials, Culture and Heritage Research Program – Department of Archaeology and Heritage Studies

School of Culture and Society, Aarhus University

25-26 September 2018

Moesgaard Museum, Auditorium 1
10.00 – 17.00
http://events.au.dk/ArchaeometallurgicalPerspective2018

Call for posters (pdf version)

This international workshop, financed by the Independent Research Fund Sapere Aude programme, shall unite the research done around Scandinavian metal and metal trade and aims to present a united picture for the trajectory of the metal trade over the course of the entire Bronze Age. Nine confirmed speakers will represent the state‐of‐the‐art research of archaeometallurgical investigations within and about Scandinavia.
During a reception, Tuesday afternoon, a poster presentation of projects working on archaeometallurgical topics with material from Scandinavia or with a Scandinavian relation shall be held. All interested scholars are asked to submit an abstract with a poster idea/ project description no later than 10th of September to:
Heide Wrobel Nørgaard farkhw@cas.au.dk

Poster size/style: Posters should not extend 120 x 150 cm (DIN A1) and shall display clearly the title plus author and affiliations. The normal text size is around 16‐20 point and shall be supported by pictures. Handouts are desired.

Bronze 2019 : 20 ans de recherches !


Colloque international anniversaire de l’APRAB

19-22 juin 2019, Bayeux

https://bronze2019.sciencesconf.org/

(english below)

Appel à communication en pdf

On n’a pas tous les jours vingt ans ! Depuis sa création en 1999, l’Association pour la Promotion des Recherches sur l’Âge du Bronze (APRAB) s’emploie à structurer les activités et à réunir les chercheurs travaillant sur cette période, en France comme en Europe occidentale. Un colloque anniversaire qui se déroulera du 19 au 22 juin  2019 sera l’occasion de revenir à Bayeux, lieu de sa création, et de proposer une rétrospective des actions de l’association, mais également de porter un regard sur l’évolution qu’a connue la discipline durant cet intervalle. Comment se sont renouvelées les méthodes et les pratiques ? Quelle perception avons-nous aujourd’hui de l’âge du Bronze et quels problématiques et enjeux doivent être envisagés pour demain ?

Ces questionnements seront déclinés en plusieurs sessions thématiques couvrant l’ensemble des domaines de recherches emblématiques de la période. Les communications de synthèse s’attachant à dresser un bilan des évolutions perçues ces vingt dernières années seront privilégiées (20 minutes de présentation). Des contributions plus spécifiques (par exemple sur un site de référence ou une thématique précise) sont également attendues sous la forme de posters qui feront l’objet de courtes présentations orales (5 diapositives en 5 minutes).

Si vous souhaitez présenter une communication ou un poster à ce colloque, merci d’envoyer une proposition comprenant un résumé d’une page maximum, en français ou en anglais, ainsi qu’une image à cyril.marcigny[at]inrap.fr avant le 15 décembre 2018.

Plus d’informations sur : https://bronze2019.sciencesconf.org/


Call for paper (pdf)

You’re not 20 every day!  Since its creation in 1999, the Association for the Promotion of Research on the Bronze Age (APRAB) has worked to co-ordinate activity and to bring together researchers working on this period in France and the rest of western Europe.  An anniversary conference to be held from 19 to 22 June 2019 will provide an opportunity to return to Bayeux, where APRAB was founded, and to review the activities of the Association, but also to take a look at the evolution of the discipline over this time.  How have its methods and practices been developed?  What perception do we have of the Bronze Age today, and what problems and issues should we foresee tomorrow?

These issues will be addressed in several thematic sessions covering aspects of research relevant to the period.  Preference will be given to synthetic presentations that take stock of developments over the past twenty years (20 minutes per presentation).  More specific contributions (for example, on an   important site or a particular theme) are also invited in the form of posters, which will be the subject of short oral presentations (5 slides in 5 minutes).

If you wish to present a paper or a poster at this conference, please send a proposal including a summary of one page maximum, in French or in English, as well as an image, to cyril.marcigny[at]inrap.fr before 15 December 2018.

More informations https://bronze2019.sciencesconf.org/

Les sociétés du Bronze ancien atlantique du XXIVe au XVIIe s. av. J.-C. : programme

Les sociétés du Bronze ancien atlantique du XXIVe au XVIIe s. av. J.-C.

Rennes, 7-10 novembre 2018

Lieu du colloque :
Campus Beaulieu
Université de Rennes 1
Bâtiment 2A amphithéâtre B
263 Avenue Général Leclerc, 35000 Rennes

Programme en pdf

Mercredi 07 novembre

17h00-19h00 : Accueil des participants à l’amphithéatre Donzelot (centre-ville)

19 h : conférence inaugurale (amphithéatre Donzelot) – IIIe millénaire avant notre ère: de l’âge du Cuivre à l’âge du Bronze en Méditerranée occidentale – J. Guilaine

Jeudi 08 novembre

Allocutions de bienvenue. Campus Beaulieu – Université de Rennes 1 Bâtiment 2A amphithéâtre B

Genèse du Bronze ancien dans le sud-est de la France : l’héritage campaniforme – O. Lemercier

Chronologie et cadre général du Bronze ancien en France – J. Gomez de Soto

Chronologie et cadre général du Bronze ancien en Europe centrale – M. David-Elbiali et W. David

Tin-Bronze and Atlantic seaway connections to Ireland – W. O’Brien

Bronze Age Britain, The mining, smelting and movement of metal – S. Timberlake

The Early Bronze Age in the South West Peninsula: Long distance contacts and local identities – A. Jones

Influences and exchanges: relations between Ireland and atlantic France during the second half of the 3RD millennium BC – A. Burlot

The emergence and expansion of El Argar between 2200-1800 BCE – V. Lull, R. Micó, C. Rihuete Herrada et R. Risch

Le Bronze ancien dans le nord-ouest de la péninsule Ibérique – L. Nonat, M. P. Prieto-Martínez et P. Vázquez Liz

L’âge du Bronze ancien aux marges méridionales du Massif armoricain (Pays de la Loire et nord de la Nouvelle-Aquitaine) – A. Baudry, A.-S. Coupey, B. Poissonnier, C. Maitay, I. Kerouanton (coordinatrice), J. Gomez de Soto, L. Rousseau, P. Maguer, S. Vacher, V. Audé et Y. Viau.

A l’aune des recherches récentes: La Culture des Tumulus armoricains et le Bronze ancien en Bretagne – S. Blanchet, Q. Favrel, M. Fily, C. Nicolas, T. Nicolas Y. Pailler, J. Ripoche

Session poster

Vendredi 09 novembre

Traditions techniques céramique et dynamiques culturelles sur la façade Atlantique entre la fin du Néolithique et le début de l’âge du Bronze (2900-1750 av. J-C) – V. Ard, Q. Favrel, L. Manceau, S. Manem, C. Maitay , T. Nicolas, J. Ripoche

De la fin du IIIe millénaire au début du Bronze ancien, la genèse de l’âge du Bronze en Normandie – C. Marcigny, E. Ghesquière, D. Giazzon

Les tumulus de la presqu’île de la Hague au Bronze ancien – F. Delrieu, A. Hauzeur

La « périphérie » de la culture des Tumulus armoricain : les grands ensembles funéraires du Bronze ancien 2 en périphérie caennaise (Normandie), tentative d’organisation territoriale – C. Marcigny

Le Bronze ancien atlantique en Belgique et dans le sud des Pays-Bas. Hilversum revisité – G. De Mulder, E. Warmenbol et alii

Les débuts de l’âge du Bronze dans le sud de la plaine du Rhin supérieur – A. Denaire, P.Lefranc, C. Croutsch, L. Vergnaud, S. Goepfert

Cultures et chronologie du Bronze ancien en Bourgogne et en Franche-Comté. Evolution des faciès mobiliers et immobiliers du campaniforme au début du Bronze moyen – F. Ducreux, J.-F. Piningre

Le concept de la “Culture du Rhône”. Origine, évolution et données actuelles- A. Hafner

L’âge du Bronze ancien dans le Bassin inférieur du Rhône – T. Lachenal

La culture de Polada: une mise à jour – R. Carlo de Marinis, M. Rapi

Le Bronze ancien dans les îles de Méditerranée occidentale (Sardaigne, Corse, Baléares) – K. Peche-Quilichini , J. Cesari, A. Depalmas, B. Salva Simonet

 Session poster

Samedi 10 novembre

Le Bronze ancien (2200-1600 av. notre ère) dans la vallée du Rhin supérieur (Alsace/Palatinat rhénan/Bade/canton de Bâle) et ses relations avec l’Europe Atlantique – T. Logel

Chronology, mobility and cultural transfer in the Central Alps during the Early Bronze Age – M. Brunner

Amber in the EBA Únětice Culture – on the origin of the Amber Route – M. Ernée

A palaeodietary and subsistence strategy investigation of the Early Bronze Age sites in Central France: Insights from carbon and nitrogen stable isotope ratios – E. Herrscher , G. Goude, R. Lisfranc

Commerce, Exchange Systems and the Elites of the Early Bronze Age Central Europe (2200 B.C- 1500 B.C) D. A. Pokutta

Quel modèle de sociétés à l’âge du Bronze ancien en Bretagne ? C. Nicolas, Y. Pailler

The Emergence of Early Bronze Age Ruling Elites in Central Germany and Southern Britain – H. Meller

Le Bronze ancien : un changement d’ère à repenser – P. Brun

Synthèse finale

 

Inscription : https://bronze2018.sciencesconf.org

Contact : bronze2018rennes[at]gmail.com