Parures désincarnées : appel à communications

Parures désincarnées
Les ornements corporels de l’âge du Bronze comme traceurs des échanges

Journée thématique de lAPRAB

Vendredi 4 mars 2022

Musée d’Archéologie nationale, Saint-Germain-en-Laye

Télécharger l’appel a communication
Download the call for paper (English version included)

Appel à communications

En tant qu’objets ostentatoires et éléments constitutifs du costume, les parures sont de puissants marqueurs identitaires et sociaux : elles affichent potentiellement une quantité considérable d’informations sur celles et ceux qui les portent. Mais que faire quand le corps n’est plus ? Comment appréhender ces objets devenus viatiques funéraires ou objets de dépôt ? Ces questionnements sont à l’origine de cette journée thématique de l’APRAB : nous avons choisi de nous concentrer sur ces parures « désincarnées » qui, bien que partiellement déconnectées des individus qui les portaient, améliorent notre perception des échanges économiques et techniques au cours de l’âge du Bronze. Qu’il s’agisse d’ornements du quotidien, de biens de prestige ou de supports des échanges, qu’ils soient faits de verre, d’ambre, de métal, de coquille marine ou d’autres matériaux, les parures sont en effet des objets qui circulent intensément, parfois sur de très longues distances.

La variabilité des manifestations de la parure et des matériaux employés nous renseigne directement sur les réseaux socio-économiques et les interactions culturelles, ainsi que sur leurs évolutions. L’identification de normes – aussi bien morphologiques et ornementales que physico-chimiques et techniques – et de leurs variables autorise à raisonner en termes d’échanges à différentes échelles. Les ornements corporels sont des objets dont la vocation esthétique et symbolique est souvent couplée à un fort investissement dans leur réalisation : ce sont donc des témoins privilégiés pour envisager les évolutions de l’artisanat, permettant de déceler des traditions, transferts et progrès techniques. De plus, comme c’est le cas dans certaines sociétés traditionnelles, des catégories de parures ont pu faire office de supports d’échanges à dimensions pré-monétaires, autorisant des questionnements autour de la nature même des échanges.

En résumé, cette journée thématique autour de la parure ambitionne de démontrer tout le potentiel de cette catégorie d’objets particulière dans l’étude des échanges au cours de l’âge du Bronze, à la fois à travers des synthèses concernant une région et/ou un matériau, et par des études de cas plus ponctuelles (découvertes récentes ou inédites, approches originales).

 

Précision : Cette journée thématique de mars 2022 consacrée aux « Parures désincarnées » est conçue comme le premier volet dun évènement se poursuivant en mars 2023 avec une table-ronde internationale intitulée « Parures réincarnées », dont lappel à communications sera diffusé prochainement. Ce second volet, organisé dans le cadre des journées thématiques de lAPRAB en association avec le 3e prix européen darchéologie Joseph Déchelette, sera consacrée aux ornements corporels des âges du Bronze et du Fer comme révélateurs des identités et des mobilités.

Ces deux évènements combinés ont lambition de constituer un état des lieux des recherches actuelles sur la parure protohistorique, et seront publiés dans un seul et même ouvrage.

 

Deux formats de communications sont possibles :

– des communications de 20 mn suivies de 10 mn de discussions, visant à présenter une synthèse sur un matériau, un aspect ou une zone géographique ;

– des communications « flash » de 10 mn suivies de 5 mn de discussion, permettant de présenter un site ou une étude de cas.

Vos propositions de communication sont à envoyer sous la forme de résumés de 3000 signes maximum (espaces comprises) avant le 30 octobre 2021 à l’adresse suivante : parures.aprab[at]gmail.com. Les organisateur·trice·s se tiennent par ailleurs à votre disposition pour toutes questions.

Cette journée thématique précèdera la traditionnelle journée annuelle dinformation de lAPRAB, qui aura lieu également au MAN le lendemain (samedi 5 mars 2022).

Marilou NORDEZ
Post-doctorante
TRACES (UMR 5608)
marilou.nordez[at]gmail.com

Caroline MOUGNE
Ingénieure de recherche contractuelle
AASPE (UMR 7209) / Muséum national d’Histoire naturelle, Paris
caroline.mougne[at]gmail.com

Thibault LACHENAL
Chargé de recherche CNRS
ASM (UMR 5140)
thibault.lachenal[at]cnrs.fr

Muriel MÉLIN
Responsable d’opération
Service Départemental d’Archéologie du Morbihan / CReAAH (UMR 6566)
Muriel.MELIN[at]morbihan.fr

Rolande SIMON-MILLOT
Conservatrice en chef responsable des collections du Néolithique et de l’âge du Bronze. Musée d’Archéologie nationale et Domaine de Saint-Germain-en-Laye.
rolande.simon-millot[at]culture.gouv.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.