Entre terres et eaux. Les sites littoraux de l’âge du Bronze : spécificités et relations avec l’arrière-pays

Nouveauté

Entre terres et eaux
Les sites littoraux de l’âge du Bronze : spécificités et relations avec l’arrière-pays
Actes de la Séance de la Société préhistorique française (Agde, 20-21 octobre 2017)
Textes publiés sous la direction d’Yves Billaud et Thibault Lachenal
Paris, Société préhistorique française, 2020
(Séances de la Société préhistorique française, 14), 376 p.
ISBN : 2-913745-76-8 (en ligne) – ISSN : 2263-3847

Tous les articles sont téléchargeable intégralement et gratuitement sur le site de la SPF

Télécharger le volume complet

Les littoraux ­- rives de lacs, lagunes, fleuves, mais aussi estuaires et franges côtières – ont constitué des milieux particulièrement attractifs pour les sociétés de l’âge du Bronze d’Europe occidentale, bien que leur occupation a rarement été continue. En dépit de leur réputée insalubrité, ces environnements constituent des niches écologiques attractives, à l’interface de milieux complémentaires, offrant en cela des potentiels économiques variés. Les spécificités des témoins archéologiques d’occupations en milieux humides ou actuellement immergés, dans leurs techniques de fouilles comme dans la nature des vestiges qu’elles livrent, tendent à faire de leur étude une discipline à part, ne favorisant pas leur confrontation avec les sites « terrestres ». L’objectif de ce colloque, qui s’est tenu du 20-21 octobre 2017 à Agde, était donc de réunir des approches portant sur différents types de sites implantés dans ces zones d’interface entre la terre et l’eau, de réfléchir sur leurs spécificités et sur les relations qu’ils entretiennent avec les autres occupations localisées dans l’« hinterland » ou arrière-pays. Le présent ouvrage regroupe dix-sept contributions explorant cinq aires géographiques distinctes, présentant chacune leurs particularités orographiques et hydrographiques, mais qui se rejoignent sur des problématiques communes.

The shorelines of lakes, lagoons, rivers as well as estuaries and coastal fringes – were particularly attractive to the Bronze Age communities of Western Europe, although they do not seem to have been occupied continually. Despite their reputation for being unhealthy, these environments are attractive ecological niches at the interface of complementary environments, offering a great economic potential. The specificities of these wetland or submerged sites, from the excavation techniques to the structures and the materials unearthed, come together in a totally separate discipline, which does not encourage direct comparison with « terrestrial » sites. The aim of this symposium, which was held on 20-21 October 2017 in Agde, was therefore to bring together different approaches to the study of sites located in these interface zones between land and water, to reflect on their specificities and their relationship with other occupations situated in the hinterland. This book includes seventeen contributions exploring five distinct geographical areas, each with their own specific orographic and hydrographic characteristics, but which are linked on common issues.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.