Les nécropoles de l’âge du Bronze de Courcelles (Loiret)

 

img-1-small480

Vient de paraître : Les nécropoles de l’âge du Bronze de Courcelles (Loiret). 

Approches des pratiques funéraires au début du Bronze final dans le Gâtinais occidental.

Collection “ Archéologie de l’autoroute A19 ”, vol. 2

sous la direction d’Hélène Froquet-Uzel

ISBN 978-2-913272-42-2

319 pages

35 € + port

© FERACF Tours 2015

Ouvrage publié avec le concours de la Région Centre-Val de Loire et de l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives.

Résumé : Deux nécropoles datées de l’étape initiale du Bronze final final (fin xive– début xiie s. avant J.-C.) ont été mises au jour sur le tracé de l’autoroute A19. Constituées chacune d’une quinzaine de sépultures à incinérations, leur originalité repose sur la délimitation de la plupart des tombes par de remarquables couronnes de pierres dont les diamètres varient entre 1 et 10 m. Cette spécificité relève manifestement d’une adaptation locale, les populations ayant su tirer parti des matériaux présents sur place et mettre en œuvre des principes architecturaux jusqu’alors inédits en région Centre.

À Courcelles, on constate que si la pratique de l’incinération est bien maîtrisée, l’analyse comparée des deux sites met en exergue la variété des comportements déployés autour de la mort et du traitement du défunt, depuis le bûcher funéraire jusqu’au dépôt dans la tombe. La continuité d’occupation des deux sites permet ainsi de suivre l’évolution des comportements funéraires sur deux siècles.

Enfin, bien que la majorité des défunts soit accompagnée d’un mobilier assez modeste au regard des comparaisons établies avec les ensembles funéraires des vallées de l’Yonne et de la Haute-Seine, les assemblages étudiés offrent un corpus de référence pour affiner la typochronologie régionale et appréhender les composantes culturelles locales. Il apparaît que les communautés vivant dans le nord du Loiret se rattachent à la sphère culturelle orientale des groupes cannelés septentrionaux dont elles adoptent, dans les grandes lignes, les traditions mobilières, tout en conservant une certaine indépendance sur le plan stylistique.

Sommaire et bon de commande


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.